Deux albums avec Arsenik et seulement un en solo, en 20 ans de carrière Lino n’aura pas eu une productivité proportionnelle à son talent et à sa renommée.

Posté en haut de la chaîne alimentaire des rappeurs français, aux côtés d’AKH, Kery James et Oxmo, la partie la plus coupante du duo de frangins poisonneux remet à l’heure les pendules du flow et de l’écriture avec un Requiem puissant et ultra-précis. Plus qu’un retour, puisque Lino n’était jamais parti…

L’INTERVIEW

Depuis le mois d’avril 2014 et la 12ème Lettre tu as fais gentiment monter la pression pour ce nouvel album…

12ème Lettre était déjà fait depuis bien longtemps, quand on l’a balancé on était bien avancé sur l’album. C’était quasiment fini mais, même quand c’est bouclé, je travaille encore sur les morceaux jusqu’à avoir la deadline définitive de la maison de disques.

C’est un titre assez incroyable, des “L” dans tous les sens, des tiroirs, des tiroirs dans les tiroirs…

C’est un jeu auquel j’aime bien jouer. C’est de la musique à emporter, tu l’emmènes avec toi, tu l’écoutes encore et encore. J’’aime bien les textes où tu redécouvres des choses même longtemps après.

J’ai entendu beaucoup de gens se poser la question “Lino va t-il tenir la distance après ce titre ?”

(rires) j’ai l’impression quand même que les gens spéculent beaucoup ! Ils ne croient plus en rien, ils ne croient plus aux artistes, ils sortent le fameux “nan, c’est mort…”. Les gens supposent à ta place que… mais laissez moi faire ! Laissez moi travailler et vous jugerez sur pièces. Mais bon, c’est comme ça. C’est la mentalité du coin…

Tous les morceaux dévoilés au fur et à mesure était radicaux. On savait qu’on n’allait pas rigoler…

C’est aussi pour ça que beaucoup de gens ont crû que j’allais faire un album totalement sombre, alors que ça n’aurait eu aucun sens. Ces morceaux là, je les ai mis en avant pour changer un peu le climat rapologique. Pour faire chier le monde ! C’était une volonté aussi de mettre en avant le lyrical, le côté un peu plus agressif, montrer un peu la palette. Par rapport à ce que tu disais sur le fait qu’on pouvait penser que je ne pourrais pas faire mieux que 12ème Lettre, ben voilà : vous avez votre réponse. Et maintenant, vous pouvez écouter les morceaux un peu plus réfléchis et un peu plus poétiques. Parce que, j’aime aussi cette forme d’art là et c’est pas parce que j’ai aussi  mis des refrains que ça s’éloigne de ce que je fais.

LINO LIBÈRE DES FLOWS DE LAVE

Avec ton retour, je suis obligé de te parler de Radio Bitume, ce truc pas mixé, sorti sans ton autorisation…

Les mecs qui ont bossé dessus, enfin un en particulier, je ne sais pas ce qu’il a fait mais au final ça a complètement foiré. Je me demande s’il était bien compétent mais, au final, c’est pas grave parce que Radio Bitume n’était pas un album. C’était plus une mixtape, une pancarte de ce que je faisais à l’époque sans réelle prétention de ventes dessus. J’avais juste envie, à un moment, de montrer ce que je savais faire. Je ne validais pas du tout le projet à sa sortie, j’ai d’ailleurs fait une vidéo pour expliquer tout ça, mais je n’ai eu que des bons retours dessus malgré le fait que c’était un peu bancal. Donc, au final, ça m’a un peu apaisé…

LINO LIBÈRE DES FLOWS DE LAVE

Je pensais que ça t’aurait rendu encore plus féroce…

Les deux ! Parce que c’est à partir de là que j’ai parlé avec Tefa et que je lui ai dit “viens, on balance un album tout de suite !”. Un truc carré parce qu’avec Radio Bitume, ce qui me gênais surtout c’est que c’était archi mal travaillé ! J’aime pas balancer n’importe quoi…

Wolgang qu’on retrouve sur Requiem dans une version plus aboutie vient d’ailleurs de Radio Bitume…

Je voulais le finir, c’est un titre que j’aime bien.

Il se dit aussi que pendant tout ce temps, tu écrivais des scénars notamment…

Oui. J’écris des trucs… je fais aussi un peu de bandes-dessinées…

Et c’est quoi Lino dessinateur ? On rigole ou on tremble ?

C’est un mix de plein de choses, on en reparlera plus tard…

LINO LIBÈRE DES FLOWS DE LAVE

En tout cas, Requiem, c’est pas gai !

Mais est-ce que mon album ne ressemble pas à ce qui se passe ? Ce qu’on fait ressemble malheureusement à la réalité…

Ca résume en tous cas bien le principe fondateur d’Arsenik “nègres aigres hostiles sortis des ténèbres avec un style sponsorisé par les pompes funèbres” !

On a toujours eu cet état d’esprit là. Sponsorisé par les pompes funèbres, ça voulait dire qu’on voulait tuer des rappers. Bon, c’était une métaphore hein !

C’est un album très dense, tu as tout mis où il reste du rab ?

Il reste encore beaucoup de morceaux. Je pourrais faire un douze ou treize titres faciles. C’est pas que ces morceaux n’étaient pas bons ou quoi, c’est juste que quand tu écoutes un album dans la globalité, tu te retrouves avec des titres qui ne fusionnent pas avec l’ensemble. Tu es donc obligé de les enlever parce que, dans la cohérence du disque, ça ne fonctionne pas.

L’ensemble est décompressé par des sketches de Ramzy et John Rachid…

On en avait d’autres ! On a du en enlever deux je crois pour des histoires de longueur du disque… J’aime bien cet état d’esprit là, c’est ce qu’arrivaient à faires des groupes comme NWA, Ice Cube, les albums de 90’s où on trouvait beaucoup d’humour dans les interludes.

Chose qu’on dénie parfois aux rappers dans les grands médias !

Mais ça c’est de la pure bêtise ! Tous les clichés sur les rappers… des fois t’entends des trucs “ah c’est bizarre qu’un rapper fasse un morceau sur sa mère !”… Mais tu crois que le mec est sorti d’où ? Tu crois que c’est le fils du diable ? C’est stupide de dire ça…Bien sûr que les rappers ont de l’humour ! Le rap, c’est la musique que j’aime entendre mais je ne passe pas mes journées avec une capuche noire sur la tête, à marcher dans les catacombes et à brûler des cierges !

Les textes sont denses et longs mais on ne le retrouvent pas dans le livret. Ça aurait coûté trop cher de le faire ?

Même pas ! Mais je ne suis pas fan des livrets, faudrait trouver un truc pour les mettre sur internet ou je ne sais quoi. Moi, ça me soûle quand je vois plein de textes écrits sur le livrets, pourquoi ? Parce que c’est écrit tout petit ! C’est chiant à lire !

Requiem est criblé de phases très saignantes notamment une sur Suicide Commercial où tu résumes la situation du monopole de Laurent Bouneau et de Skyrock…

Mais c’est surtout drôle ! Celle là je ne pouvais pas l’enlever, elle me faisait trop marrer ! Je crois que lui, de son côté, l’a très bien compris. Je ne suis pas dans les guerres avec Skyrock, depuis que j’ai commencé la musique, j’y suis toujours allé y compris quand d’autres artistes m’y invitent. J’y suis allé avec Grand Corps Malade, Tunisiano, j’y vais souvent même sans actu !

C’est pénible cette façon qu’ont les jeunes rappers à toujours cracher sur les anciens non ?

Le rap est une musique basée sur la compétition alors le mec qui sort a besoin de s’affirmer. Faut qu’il tue le père…

Sauf qu’il est souvent bien moins talentueux que le père.

Ca arrive. Malheureusement…

LINO LIBÈRE DES FLOWS DE LAVE

Du coup, Requiem sonne comme une remise à l’heure !

Parce que c’est du rap et je te tape dessus ! J’arrive pas en disant “ah les mecs c’est cool, on est tous pareil ! Venez, on va faire un barbecue !” Non. J’arrive et je leur dit “Je suis votre père. Fermez vos gueules”. C’est le principe du rap mais en fait, je ne m’y attarde pas plus que ça, je ne fais pas non plus le professeur, les mecs font ce qu’ils veulent d’autant qu’il y a des petits jeunes qui rappent bien. On m’a fait le reproche de beaucoup taper sur le rap dans l’album, alors que c’était pas mon intention première, mais on est quand même dans des périodes où le rap devrait avoir énormément de choses à dire. Depuis quelques années, en tant que rappers, on a des boulevards et, bizarrement, c’est là où on en dit le moins!

Sur Le Flingue à Renaud, tu fais non seulement un clin d’oeil à un des ses titres les plus hargneux mais tu cites aussi Brassens et Trust, c’est des artistes que tu écoutes ?

C’est pas ma génération mais j’ai fait l’effort d’aller vers eux. Trust un peu moins. Je suis resté sur les bases du type Antisocial. Mais Brassens et Renaud, j’ai énormément écouté. Brassens pour son ironie surtout. Renaud, je voulais lui faire un clin d’oeil parce que c’est quelqu’un que j’ai beaucoup écouté. L’avantage d’internet, c’est que tu peux te écouter les discographies complètes, Renaud j’ai tout fait. C’est un tueur. Énormément de bons morceaux, de la rage, de la beauté, de la poésie.

Ton frère Calbo l’avait d’ailleurs croisé sur les Liaisons Dangereuses de Gynéco d’ailleurs…

J’aurais bien aimé être là mais j’ai pas pu. Dommage…

Puisqu’on parle de Calbo, le titre “Ne M’appelle Plus Rappeur” avec lui et T-Killa m’a complètement roulé dessus !

On l’a volontairement fait dans l’esprit Arsenik époque “Quelques Gouttes Suffisent…”

LINO LIBÈRE DES FLOWS DE LAVE

Pourquoi ce titre  ? Parce que tu veux pas être mis dans le même sac que ce qui sort ?

C’est plein de choses. Surtout le fait qu’il y a de moins en moins de choses matures qui sortent. Et c’est pas une question d’âge ! Tu prends le premier album de la Fonky Family, « Si Dieu Veut », ou « Mauvais Oeil » de Lunatic, c’est archi-mature au niveau des thèmes. C’est valable pour la majorité des albums des mecs de ma génération sortis à cette époque. Je te parle de maturité parce qu’on mettait l’intelligence en avant, fallait que ce soit construit, fallait parler au peuple. Ce c’est que je trouvais intéressant et que je retrouve moins maintenant. Je dis bien “moins” parce qu’il ne faut pas non plus balancer le bébé avec l’eau du bain !

Et ce 3ème album d’Arsenik soit-disant jamais sorti parce que pas assez bien ?

C’est pas qu’il n’était pas bien parce qu’en fait on pourrait très bien le sortir et que les gens kiffent.

Oui mais, il existe vraiment ou c’est une légende qui contribue à forger la vôtre ?

Non, non, il existe ! On l’a travaillé et tout mais, on a préféré le mettre à gauche volontairement parce qu’au final ça ne nous plaisait pas.

Il va vraiment sortir ou ce sera comme le 3ème album du Ministère Amer ?

Il arrive. Il est en gestation, on en est aux négociations. Je te fais une prédiction pour 2015…

Arsenik ce sera Calbo et Lino ou Calbo et Lino ET T-Killa ?

Il va y avoir des surprises…

Dans Choc Funèbre, il y a cette phase “j’suis légendaire comme le A tréma et Kenzy en ch’mise hawaïenne rouge” qui m’a donné l’impression que tu ressortais des vieilles photos  !

(rires) C’était fait exprès ! Dans tous les clips il mettait sa chemise hawaïenne rouge. C’est cool que tu l’aies chopée…

LINO LIBÈRE DES FLOWS DE LAVE

Pour finir, j’ai fait une petite liste d’idées de contextes pour passer tes titres Tu me dis si c’est une bonne idée ou pas :

Wolfgang pour l’entrée dans l’église à un mariage.

Nan sûrement pas !

VLB pour la soirée annuelle du club de bridge de Neuilly.

Ah ça peut le faire ! Avec un peu d’alcool dans le sang, ils peuvent se dévergonder et faire la fête dessus !

Suicide Commercial pour un goûter d’enfants.

Naaaaan… faut pas toucher aux enfants !

Narco pour un repas de famille.

Ca dépend qui est la famille et ce qu’on mange…

12ème Lettre comme générique des Chiffres Et Des Lettres

Ca aussi ça peut le faire ! Ca dynamiterait un peu les audiences !

 

Propos recueillis le 15 janvier 2015

Share This