Successeur du site défunt de DJ Need des Birdy Nam Nam, hand-control est l’un des derniers survivants des médias de scratch après la fermeture des sites de D-styles et d’asisphonics (Ricci Rucker). Il est également à l’origine de l’organisation des battles Coupe ça frais, un bon moyen de jauger de la qualité des scratcheurs du terroir France…

Comment est née l’envie de faire un site regroupant la communauté scratch dj?

Samuel (Samsascratch): Bonjour tout d’abord, c’est fou ce que vous êtes malpolis dans le milieu du rap. Pour ce qui est du site hand-control, et si ta question concerne sa genèse, alors la réponse est assez simple. Suite à la disparition du site www.djneed.com et l’ultra r’n’bisation du forum de djmouss.com, nous avions envie avec KS/Marcel Pagnol/Jean Pierre/le Mister Univers du Sud-Est de recréer un forum qui permette au microcosme scratch français de se réunir, d’échanger et de faire des blagues moisies. Trop jeunes et pas du tout sérieux, le site a tardé, puis a été lancé plus vite car on a eu un sponsor, puis ça a vite capoté car on était trop jeunes et pas du tout sérieux (même trois/ quatre ans après avoir déjà été trop jeunes et pas du tout sérieux). C’est dans cette dernière phase que Samir a intégré l’équipe. Nous en sommes d’ailleurs les deux derniers survivants, et le nouveau spécialiste des microprocesseurs du site est Clément alias Access. A la base de base, même si je regarde et participe au forum, je ne voyais aucun intérêt à faire un nouveau site hand-control lié au scratch à l’époque actuelle, même si j’ai suivi l’idée de Samir par solidarité. Et finalement, je suis assez content car en prenant le scratch avec du recul, on peut écrire dessus de façon différente et fournir à tous une info et une histoire du scratch un peu moins brute que celle des deux lignes de description des vidéos postées sur youtube et dailymotion. Et puis j’espère que ça me permettra d’avoir des disques gratuits et un nouveau cross-fader.

Samir (Mr Style): Pour la première version du site HC c’était vraiment catastrophique, malgré y avoir passé des heures chez moi et chez KS nous ne pouvions rien en faire. Il était fait de bouts de ficelles et carton avec l’impossibilité de mettre un quelconque contenu sans que ça devienne un château de cartes. Il faut le reconnaître ça nous avait pas mal découragés et démotivés de ne rien pouvoir faire comme nous le souhaitions. Pour ma part j’essayais de ne pas perdre prise en essayant de trouver des alternatives. De là est partie l’idée de bosser dessus avec Clement et prendre sur notre temps de dispo pour avancer sur la construction du site. Mine de rien c’est un peu d’argent et beaucoup de temps investi dans ce projet. Les gens on tendance à l’oublier parfois… Nous avons tous un travail à côté de ça et le peu de temps qu’il nous reste nous essayons de le mettre à contribution du site. Ca reste une passion, sans ça il n’y aurait plus rien.

Le scratch est un art qui dispose d’un fort public en ligne, internet est-il le media le plus pertinent pour le scratch à l’heure actuelle?

Style : Carrément! Aujourd’hui et depuis un moment internet est le meilleur média. Déjà ne serait-ce que pour son instantanéité… Bon ok ca n’a jamais été notre fort mais au final c’est bien plus pratique et pour tous domaines confondus. L’échange est quasi-direct avec les internautes. La pertinence réside dans le fait que nous n’avons aucune barrière dans nos propos, nos choix, notre ligne directrice, nos articles, nos rubriques… On fait un peu comme bon nous semble. Nous ferions bien moins de lecteurs dans la presse papier.

Avant hand-control.com, il y avait l’idée de djneed.com, en quoi aurait-il consisté et pourquoi le site n’a-t-il pas vu le jour?

Samuel: Eh bien, pour avoir été à ce moment-là un de ses collaborateurs, le site aurait été un mélange d’autopromo, de chroniques (dont je me chargeais) et de vidéos/audios de Need. Le site n’a pas vu le jour car il a eu envie de tout abandonner, le net et ses histoires l’ennuyant profondément à ce moment là. Si je dis Krom, les anciens comprendront. C’est marrant cette question, car je pense souvent à lui en écoutant tous ces vieux trucs de l’époque. J’aimerais encore une fois le remercier pour tout.

Samir (Mr.Style): Ah oui Krom!! Bah on peut le dire ! Il a foutu la merde!

On parle de DJ Need, les Birdy Nam Nam sont-ils les premiers à avoir su diffuser la scratch music à une échelle aussi globale?

Samir: Complètement! C’est une chose qu’on ne peut nier. Ils ont cassé une barrière et diffusé une façon de faire de la musique en live inconnue du grand public. Sans ça tu pouvais toujours t’accrocher pour qu’un programmateur de festival ou autre te programme, les groupes de djs étaient limités à présenter des showcases façon DMC en mjc. En même temps personne n’avait de vrai show à présenter en dehors des démos.

Vous avez imposé votre style, une marque de fabrique pour le moins kitsch et appréciable dans l’écriture ou le design…

Samuel: C’est une question? Je ne vois pas en quoi HC est kitsch. Moi, ok d’accord, mais le site, hein? Ce qui est kitsch c’est parler de scratch music en 2011 (ne le prends pas mal).

Samir : (rires) Pas mal celle là! Non mais c’est surtout ce côté "on ne se prend pas trop au sérieux" (qui n’est pas faux non plus) qui donne ce ton, finalement apprécié par les internautes. Parce qu’autant le dire le scratch c’est pas sérieux quand meme?!

Samuel: On aime rire, mais il faut pas croire non plus que c’est un site de beauf avec des photos de zizi et des images de www.humour.com. Ce qui est encore plus vrai avec la nouvelle version et la nouvelle "ligne éditoriale", c’est qu’on apporte toujours une information, un éclairage sérieux et instructif. Beaucoup de jeunes commencent sans connaître certaines bases qui ont disparu. D’un site assez fermé aux débutants qui ne font aucun effort, le site est devenu bien plus ouvert aux débutants qui n’ont plus aucun média pour en faire (des efforts). Notre côté kitsch, comme tu aimes tant le préciser, ça sert à éclairer le passé pour en apercevoir la route du futur. Voilà, ça c’est une phrase kitsch, tu saisis la nuance?

Le terme scratch music est-il obsolète aujourd’hui?

Style : Non bien au contraire. Aujourd’hui il détermine une façon de faire de la musique sur scène il est donc loin d’être obsolète quand on voit la naissance ou encore le développement de certains groupes.

Samuel: Le terme peut être pas, mais ce que ça représente, oui. C’est bien de faire un album tout scratché, mais ce n’est plus utile en 2011, même si c’est un bon apprentissage pour les jeunes. Ca reste très très limité, et je pense que tout ce qui était intéressant en 100% scratch music a déjà été fait. Qui fera mieux comme album solo/scratch music que "Phantazmagorea" de D-styles? Inconcevable pour l’instant. Qui va prouver pleins de choses avec la platine? Déjà fait avec "The scetchbook" de Ricci Rucker et Mike Boo, donc historiquement ça n’a plus d’intérêt de refaire cette démarche. Qui va rendre la scratch music grand public? Déjà fait avec le premier album de Birdy Nam Nam. La 100% scratch music est inutile si les jeunes veulent laisser une trace, les Birdy nam nam et Ricci Rucker ont bien raison de s’en écarter pour allier leur compétence scratchistique avec des moyens de production actuels qui ne les limitent pas. En gros, ils ont tous les avantages du scratch sans les inconvénients. Pour débattre de tout ça, j’invite les gens à venir commenter la chronique de Mike Boo sur HC, où j’ai placé une petite digression sur le sujet.

Comment est née l’idée de la battle Coupe ça Frais?

Samuel: Vestax nous avait contactés pour organiser un évènement scratch pour promouvoir la QFO. Ca faisait longtemps que j’avais l’idée de cette compétition pour les inconnus, les bedrooms djs, ceux qu’ont ne voit jamais dans les compétitions à routines, mais qui sont pourtant ceux qu’on souhaite voir le plus sur internet. J’ai donc sauté sur l’occasion pour proposer ce concept qui a permis à Vestax de perdre de l’argent, et ce dès la première édition!

Samir: Pour pallier au manque d’engouement du grand public face à ce genre de battle nous avions par la même occasion eu l’idée de faire venir des artistes liés à l’univers scratch afin de proposer également des shows. La première édition reste la meilleure. Quand tu vois sur ton flyer Coupe ça Frais avec en show C2C, Birdy Nam Nam, Dj Nétik et 2Tall, tu ne réfléchis pas très longtemps. Tu viens! Et nous pouvons dire avec fierté qu’à l’heure d’aujourd’hui dans le scratch game personne n’a fait ce genre d’événement aussi intéressant avec autant d’artistes en guest, même l’édition avec Toadstyle et Excess malgré l’arnaque du siècle de leur set ça restait un event osé et c’est d’ailleurs avec ce plateau que l’on s’est rendus compte du potentiel de vrais passionnés à se déplacer, c’est à dire… pas très nombreux. C’est pas pour autant que nous avons baissé les bras, on se fait plaisir avant tout. Nous avons d’autres idées dont une en particulier qui j’espère verra le jour.

Vous avez invité Toadstyle pour juger la battle Coupe Ca Frais 2, pensez-vous qu’il reste encore des choses à explorer avec un ahh ou en phrasing?

Samuel: J’aimerais que oui. Mais ça fait un petit moment que non, même si la secte en est parfois persuadée, ce qui me vaut quelques reproches "ouais t’es pas assez moderne, tu regarde que le passé". Actuel ne veut pas dire meilleur. Kitsch non plus d’ailleurs.

Samir : Je pense qu’aujourd’hui peu de choses sont à explorer… Il reste sans doute quelques trucs encore inconnus de derrière les fagots mais avant tout le vrai travail à faire est celui de la musicalité. Il y a encore bien trop de bourinnage!

Samuel: Parfaitement d’accord. En plus, l’époque a changé. Il y a sept ans, tout était encore à découvrir, le double-timing n’existait même pas, pleins de scratchs ont été inventés. Maintenant, il faut arrêter de faire les "skateurs de la platine", tous les "tricks" de base ont été inventé, ils faut absolument que les jeunes qui ont du talent se focalisent sur la musicalité, le toucher, la respiration, le flow, et pas sur des noms de figures dignes de magazines de tuning, ce qui ne veut absolument rien dire..

On parle de scratch pur, qui sont les meilleurs scratcheurs français et mondiaux à votre sens?

Samuel: D-Styles et Ricci Rucker bien sûr, et pour un bon bout de temps si la situation continue. Ces deux djs ont une technique énorme, associée à une créativité et une musicalité qu’on n’entend nulle part ailleurs. C’est fou de réécouter des freestyles de 2002/2003, et de se dire que c’est cent fois mieux que tout ce qu’on entend actuellement. En France, je dirais Red Jacket, mais je trouve qu’il a trop tendance à abuser de ce phrasing très à la mode en France qui est à la base le phrasing inventé par Ricci Rucker sur la fin du morceau "Emergency.com" tiré de "the Scetchbook: an Introduction to scratch music". En dj à surveiller, je trouve que DJ Flou a de bonnes idées, j’espère qu’il va pouvoir continuer à creuser son style sans s’homogénéiser dans le style français ou franco-allemand qui prédomine actuellement.

Tu peux préciser ce que tu entends par le style franco-allemand qui prédomine actuellement?

Style : Très technique et bourrin à la fois qui donne cette touche froide au scratch. Rafik est l’exception à ce style quand on voit le dernier freestyle qu’il à posté sur le looper du Jad. Cette façon de faire à pris un peu le dessus ces dernières années. Encore là aux DMC World il n’y avait que ça.

Samuel: C’est le scratch "tartinage", "succession de phases apprises" etc etc… Je pense pas que le problème soit ce côté froid. La musique allemande, que ce soit des vieux trucs comme DFA ou de l’électro froide du style Bpitch control, ça me plait bien. Ce n’est pas tellement ça que je critique dans le style allemand, mais le remplissage. Ça manque de personnalité et de feeling.

Vous hébergez les DMC, que pensez-vous de l’évolution de cette compétition en termes qualitatifs?

Samir: Aujourd’hui pour les DMC, je pense pas que l’on puisse parler d’évolution mais de génération. La nouvelle génération de djs est plutôt axée autour de l’échange et la diffusion avec internet ce qui est une bonne évolution certes, mais bizarrement aujourd’hui quand tu arrives sur une compétition tu n’as plus du tout cette impression du : "Wahouu, c’est qui ce mec il sort d’où?!?" qui donnait tant d’engouement aux compétitions, ni même ce côté rage de gagner et cette pression que tu pouvais ressentir jusqu’à dans le public. Ces dernières années le dj qui m’a fait cet effet là est DJ Final de Norvège. Si il pousse un peu plus son travail il sera champion du monde.

Samuel: Honnêtement, je trouve ça atroce. C’est devenu du patinage artistique, des shows "en kit" dans lesquels on ne peut même plus juger la créativité des djs. Tout est déjà intégré sur le disque: les ponts, les fondus, les "filtres", en bref tout ce que les djs de l’époque refaisaient avec deux maxis et des "potards". Je ne suis pas passéiste, mais cette compétition n’a plus lieu d’être. Je dis pas "c’était mieux avant", mais "c’était un autre contexte, qui n’existe plus". Ce qui est désolant aussi, c’est de voir finalement le manque d’ouverture d’esprit et le côté ringard des battles, même s’ils disent le contraire. On critiquait l’électro il y a 5 ans, maintenant ils jouent de l’électro d’il y a 5 ans en se croyant modernes. Il y a un côté "en retard" des battles djs que je n’arrive pas à comprendre. Sûrement un effet de mode, rappelons nous que quand Craze a lancé la drum n bass, tout le monde a sauté dans le train. Maintenant c’est SebastiAn. C’est dommage cette homogénéisation de la musique, alors que le panel de sonorités disponibles est extrêmement vaste, la musique n’a peut être jamais été aussi riche et accessible. Je parle de ça car les gens se moquait vraiment d’HC (comme ils le font encore, rendez vous dans cinq ans) quand on parlait de Prefuse 73, Boards of Canada, Modeselektor et tutti quanti, ce qui est devenu la norme en terme de sonorités. Bref.

Yom de la défunte compétition ITF France disait que le problème des compétitions de djs est qu’elles se sont coupées du public, qu’en pensez-vous?

Samir: Aujourd’hui il est vrai que les compétitions existantes restent assez fermées au public, pour la simple et bonne raison que les organisateurs restent figés à ce qu’il se passe dans la chambre des djs. C’est con à dire mais aujourd’hui lorsque tu vas à un event, tu as parfois l’impression d’être dans la chambre d’un dj avec tes potes. Le public néophyte s’en fout un peu au final car on ne leur donne pas les bonnes cartes pour venir découvrir. Les DMC restent l’événement majeur, ils ont une notoriété quoiqu’on en dise, les gens connaissent et au final les dernières éditions étaient plutôt sympa avec une bonne ambiance. Surtout l’édition 2009 qui s’était tenue à Dijon (rires).

Samuel: Personnellement, je n’en pense plus rien des compétitions de djs.

Style, tu as un groupe Pulpalicious qui fait du Birdy Nam Nam à tendance Justice, tu peux en parler?

Samir: (rires) Toi aussi tu vas t’y mettre. En même temps cette remarque est plutôt pas mal, ce sont tout de même deux grosses références sur la scène française aujourd’hui.
Sinon pour en parler un petit peu, Pulpalicious est un groupe Dijonnais né il y a deux ans issu d’un autre (MTC, datant de 99) quitté par certains. A l’époque nous avions une émission de radio (radio campus) basé exclusivement autour du scratch. C’était il y a très longtemps … Pour cibler un peu c’était à la même période que le "chat" de Dj Mouss. De là est née une bande de potes qui sont ceux d’aujourd’hui derrière le groupe. Pas grand chose à dire mis à part que nous sommes aux platines à la manière d’un C2C, Birdy, Traumateam, …. La liste est longue. Nous avons eu la chance de nous entourer assez rapidement d’une véritable équipe pour bosser avec nous (manager, booking) ce qui nous a permis de nous structurer correctement. Après un effet remarqué aux Eurockéennes l’année dernière (c’est à cette date d’ailleurs que cette remarque à été tenue : pour en savoir plus : http://www.hand-control.com/hcv208/2009/03/netik-et-troubl-pour-un-nouveaufutur-duo/) nous avons réussi à faire un petit buzz et nous produire un peu partout sur une cinquantaine de dates (Eurockéennes, Printemps de bourges, Garorock, Francofolies, Indisciplinées,…) sur un an, ce qui est plutôt pas mal pour un début. D’ailleurs vous devriez faire l’interview du groupe sur 90bpm (rires).

Clément (Access): (rires) En effet l’allusion " Birdalicious de Nazaret " est plutôt marrante et flatteuse à la fois même si elle n’est pas tout à fait juste. Le talent de Justice est indéniable, cependant ils ont été les révélateurs d’une tendance musicale "rock-funk-electro distordue" qui existait déjà. Même si nos compos étaient plus low-tempo avant, nous n’avons pas attendu qu’ils prennent position dans les charts pour user de la guitare électrique, du sampler et de la boîte à rythmes trafiquée. Nous pratiquons la musique "multiplatines" depuis 1999 ou nous pouvions être quatre ou cinq à faire des drums des "fresh" et des "ahh" expérimentaux en simultané. Aujourd’hui, comme Birdy, nous jouons notre musique à quatre sur scène, comme eux et comme d’autres c’est un truc qui nous reste du DMC (quatre djs maximum sur scène). Pour la petite histoire, tu n’est pas sans savoir que les shows multi-platines ont avant tout été apportés par des Picklz (Début 90’s avec une victoire DMC en 92 sous le nom de Rocksteady Djs) qui à l’époque étaient 3 sur scène. Depuis l’idée a fait son chemin et à fait de nombreuses émules, Birdy, Pulpalicious, C2C (et j’en passe), passant des scènes de championnat (plutôt confidentielles) aux scènes de concert vers un plus large public. Nous jouons assurément notre musique avec le même instrument mais cela reste le seul point commun qui nous réunit. Peut-on dire qu’avec sa guitare le jeune Jimmy Hendrix faisait du Chuck Berry?

Vos derniers coups de coeur en scratch music et musique tout court?

Samuel: Le dernier freestyle de Rafik (qui commence à dater depuis la première version de cette interview). Sinon, tous les passages scratchés récents de Ricci Rucker (j’ai cru lire sur Twitter qu’il allait bosser avec Breakbot de chez Ed Banger, si il y place un solo de scratch, ce serait fantastique). Sinon, j’attend l’album d’Holy Ghost! (DFA), des Strokes (21/03/2011), des Rapture, des futurs morceaux de Justice pour voir comment va sonner la scène éléctronique française dans les 5 ans à venir. L’EP de Beth Ditto (Gossip) avec Simian Mobile Disco est fantastique. Et le dernier Booba, car on est sur un site de rap quand même. D’ailleurs, en parlant de rap, j’ai redécouvert récemment le morceau "African Night Flight" de David Bowie sur l’album The Lodger (1979), et David Bowie y rappe comme sur un morceau du label Anticon ou des Shapeshifters de la bonne époque. Très troublant.

Samir : Pareil pour le freestyle de Rafik, comme je le dis très souvent c’est LE freestyle de cette année. Sinon le dernier Siriusmo et Donovans "FX1" (un titre qui va ravager les clubs).

Que pensez-vous de l’état actuel du scratch? La fermeture du site de D-styles et d’Asisphonics (Ricci Rucker) qui étaient des plateformes d’échange importantes pour le monde du scratch, des sorties toujours plus sporadiques dans la scratch music – sans parler de la fin de cycle atteinte dans les compétitions – ne sont-elles pas le signe d’un déclin manifeste de cet art? Pensez-vous que le scratch va repartir, et quand?

Samir: L’état actuel est malheureusement alarmant. La fermeture des sites que tu nommes ne m’étonne guère pour la simple et bonne raison que la plupart étaient tenus par des passionnés encore un peu jeunes avec le temps de s’en occuper. Aujourd’hui on le répète assez souvent mais vivre du scratch et avoir le temps de faire que ça est complètement utopique. Un seul à avoir réussi ce pari, il se nomme Q-bert. Aujourd’hui le public s’en fout d’avoir une autre icône du scratch, quel intérêt?! Un seul leur suffit. Surtout si c’est pour ne faire que du scratch lors des prestations. Et donc pour les autres, il arrive un moment où ils ont besoin de gagner aussi leur vie et par conséquent se concentrent sur d’autre projets, avancent dans une musique qui leur parle peut-être aussi un peu plus comme Ricci Rucker sans pour autant négliger le scratch qui reste avant tout une passion et le restera toujours chez un passionné des premières heures. Ensuite le scratch à mon avis ne repartira pas, ou alors éventuellement sous forme de groupes comme un Birdy ou C2C qui peuvent donner l’envie aux petits jeunes de monter un groupe de djs plutôt que de rock.

Samuel: Pour revenir sur ce que dit Samir, Ricci Rucker (un des plus grands scratcheurs de l’histoire du scratch, justement) n’essaie plus de vivre que de son scratch, la démarche militante est de toute façon dépassée. L’histoire du scratch qui se suffit à lui-même, va dominer le monde, c’est fini ça. D’ailleurs, il est passé (comme beaucoup d’autres) à de la musique plus produite, tendance new-wave/electro-funk, et quand il insère là dedans du scratch, ça reste bien meilleur et bien plus utile pour le scratch pur que n’importe quel set de compétition vu et revu. Et puis surtout, au delà de toute masturbation philosophico-mentale, ça donne envie de scratcher et de le réécouter. Et ça, ça reste le critère ultime pour juger de la qualité d’un scratch. Ca n’est que mon avis, mais il y a une preuve de ce que j’avance au sujet de Ricci Rucker/Ruckazoid sur "Diamond Studded Mothaship".

Propos receuillis et transcris par Vibes eater pour 90bpm.

Vidéo : DJ Rafik on Le Jad’s beat