La semaine dernière, un ouragan a débarqué sur la planète graffiti français : le retour inespéré du second volet de la Ultimate Video, le DVD Urban Vampyrz 2. Amateurs de street-art léché et de jolies fresques multicolores s’abstenir, Urban Vampyrz 2 nous replonge quelques années en arrière aux grandes heures d’un Paris défoncé de tags et de flops, où métros et trains roulaient maculés d’encre et de peinture. 90bpm vous propose une interview avec le réalisateur, Fabien, qui s’est retrouvé derrière les manettes de cet événement de la rentrée.

Pourquoi as-tu préféré appeler cette vidéo Urban Vampyrz ?
Urban Vampyrz est une des significations de UV : ça aurait pu s’appeler Ultra Violent.

Pour que ton nom de crew soit bon, il faut juste que ça sonne bien à l’oreille, que visuellement il se passe quelque chose. Dans mon imaginaire, un vampire renvoie vers l’univers de Dracula et ce sont des gars qui foncent sur leurs proies (les trains) avec une cape mais aussi une casquette. Ca a un côté surhumain, différent de la masse.


Est-ce que  Urban Vampyrz II est la suite logique du premier volet  Ultimate Video ?

Exactement, les images montrés dans ce DVD sont celles tournées pour Ultimate Video 2, qui était censé sortir en 2001. Mais, la grosse enquête de cette même année nous a refroidi. Quelques années plus tard, je me retrouve seul sur le projet. C’est pour ça notamment que j’ai changé le nom, mais les initiales sont les mêmes!

Quelle a été ta première volonté en réalisant  Urban Vampyrz II ?
Montrer mes images au monde du graff. Le graffiti c’est fait pour être vu.

Peux-tu nous faire une présentation rapide du contenu ? Quels sont les différents chapitres abordés ?

Dans cette vidéo, on se ballade sur les lignes RER C, avec des graffs des 1K, Brize, C99, Onyx, Kidz, les RDK, Arome, Kombo …Mais aussi bien d’autres que j’oublie. On y voit aussi des wholecars incroyables de Paris St Lazare, du métro, les rues de paris avant le grand nettoyage et donc des tags : par exemple des 93mc, Nash, Leky, les flops de Jon, de Seb, les 132, Pro, Sari, O’Clock, … Le tout est monté en séquence de 5-10 min avec des actions pour chaque partie des UV TPK et affiliés, avec notamment une grosse session de tags des TPK à Rome.

Pourquoi avoir choisi Rome plutôt que d’autres capitales que tu as connues ?

Effectivement j’ai vu le réseau d’ Amsterdam ou celui de Dortmund défoncés, avec un parfum de NYC, mais c’est du passé. En 2004/2005 le réseau de Rome était encore surdéfoncé, donc ça n’a pas été trop dur de faire un choix de voyage quand c’est ce que tu recherches. Pour Rome, on y voit des graffs de Poison, Reps, Jon ZTK, Lash, Gast, Panda, Tran, Fuzi …


Comment as-tu choisi tes images et tes séquences ?

J’ai simplement visionné mes rushes et sélectionné tout ce qui me semblait incontournable ou qui m’impressionnait. L’objectif en faisant ce DVD était aussi d’essayer de me mettre dans la peau du gars qui n’a jamais vu ces images, et qui en les voyant puisse être sur le cul à chaque fois.

 

Est-ce que c’est une vidéo qui traduit ta vision du graffiti, et donc avec des images que tu aurais sélectionnées, ou est-ce que tu as donné un rendu objectif de la scène graffiti ?

J’étais juste spectateur avec un outil qui permet d’enregistrer ce que les yeux voient, ma vision du graff est beaucoup plus large que ça, vu qu’ici on s’arrête à un certain support (trains et rue), à une époque donné et aussi à des points géographiques délimités. Ceci dit, cela correspond forcement à ma vision du graffiti. Pour ce qui est de la vision objective, oui c’est ce qui ce passait sur ces lignes ou dans les rues à cette époque précise. 

 

Est-ce que ça a été une vidéo difficile à réaliser ?

Difficile non. Mais ça m’a pris du temps et de l’investissement surtout que le montage au départ ce n’est pas mon domaine. Je m’y suis mis pour le projet. Les images représentent 2 ans de tournage quasi-quotidien (pour Paris) sans idée précise du rendu final : tu vois des graffs, tu les filmes et ensuite tu essaies de monter le truc au feeling.

Est-ce que cette vidéo s’adresse à tous les graffeurs ?

Oui c’est pour les graffeurs sans exception. Il n’y a aucun message dans cette vidéo. Le graff c’est une histoire de dessin, de couleurs, et là : il y a la dose.

Mot de la fin ?

Le graffiti est un moyen d’expression génial, dans lequel tu peux t’épanouir artistiquement. Je déplore simplement, qu’à mon goût, on y voit beaucoup trop de choses inintéressantes : les graffeurs se complaisent dans du copiage et il n’y a que très peu d’innovation, très peu de style, alors que c’est pourtant une des bases du délire : se démarquer par un nom et du style.
 

Voilà c’est tout. Amusez-vous bien : enjoy UV2.
Peace.

90bpm vous propose quelques images exclusives de Urban Vampyrz 2.
Pour voir le trailer de Urban Vampyrz 2 : clickez [
ici].

Urban Vampyrz 2 : 110mn +70mn de bonus
Disponible dans tous les bombshops ou sites web spécialisés autour de 20 euros.