Rendez-vous avec Svinkels à la sortie du studio, au milieu du mois de juin en pleine coupe d’Europe de footbal. Une interview décalée pour cause de match des bleus la veille. Pas de mal, la rencontre a bien lieu, et se révèle animée: outre la disparition de Xanax, c’est une discussion fleuve qui en ressort. On vous a divisé l’interview en deux avec cette première partie évoquant, en vrac: le funk, Lil Wayne, la signification de « Dirty Centre », le travail de studio et la musicalité, les Etats-Unis, Freddy Mercury ou le Dirty Centre Orkestra, qui accompagne les trois sur scène…