La soirée parisienne Block Party de ce 26 janvier 2007 allait donner lieu à deux beaux hommages, disparition de James Brown et Dilla oblige. C’est donc en prélude à un long set rageur que nous nous sommes entretenus avec Vincent Williams, aka DJ Spinna, maître à produire des Jigmastas et autres Polyrhythm addicts. Et au passage, remixeur de génie, producteur soul-jazz-house et collectionneur psychopathe. C’est toutes locks rasées, casquette en tweed vissée au ciboulot, que Spinna s’est plié avec gentillesse à nos questions, le temps de revenir sur la disparition du Soul Brother N°1, sur la World Famous Supreme Team, le Paradise Garage, Kenny Gonzalez, le jazz, Bobbito et Stevie Wonder, bien sûr !