Le rappeur/producteur de TTC peaufine son rôle énigmatique et farceur, plus à l’aise à la MPC qu’aux réponses.

Comment t’es tu mis à la production ? Tu te sentais trop étroit derrière un micro ?

J’ai toujours voulu composer, j’ai commencé avec une grooveboxe celle d’un pote et je faisais de la techno.

Le Tido producteur a vraiment été révélé sur l’album de l’Armée des 12, comment perçois tu ton travail sur cet album avec du recul ?

Pour L’armée Des 12, je me devais de faire des beats qui correspondent à 6 mcs, et qui ne ressemblent ni à TTC ni à la Caution.

Tu as « adopté » une MPC elle t’accompagnait sur scène, et tu as fait des soirées où tu jouais avec, que t’apporte t-elle ? Un son live ? Un coté direct ?

C’est une machine qui te permet de tout faire et très rapidement, ou que tu ailles, je me rappelle notamment une soirée à Montréal où mes collègues de jeu étaient sortis, j’étais seul au 17ème étage de mon hôtel à faire du son et c’était génial comme impression.

La production de rap jeu mélange son grime et en même temps un coté plus dirty south, ce sont des sonorités qui t’inspirent le plus, qu’apprécies tu le plus dans ces musiques ?

Oui de plus en plus, ces sonorités me touchent, j’ai fait l’acquisition de claviers, qui me permettent d’aller encore plus loin en live, et ce que je préfère dans cette dirty south music, c’est le cul de nanas dans les clips, et les grosses voitures.

Tu as produit aussi le morceau avec Radioinactive et Busdriver, a-t-il quelque chose d’intimidant à produire avec des rappeurs de cet acabit dont le rap t’as peut être inspiré ?

En fait, c’est toujours un plaisir de taffer avec des mec tels que Radio ou Bus, il sont forts, sincères, directs et précis.

Sur cet production tu as utilisé un sample, chose rare voir exceptionnelle non seulement dans ton travail, mais aussi dans l’album, pourquoi ce choix, d’utiliser une boucle ?

Oui, il s’agit d’un sample mais rejoué, je voulais traduire le son du carnaval caraïbeen. Le rythme est quelque chose d’essentiel pour moi, lorsque tu vois des milliers de tambours et de batteries dans toutes les rues de ta ville, ça fait vraiment un choc, c’est justement ça que je voulais reproduire sur ce morceau.

Quand tu travailles sur un beat, tu penses déjà à la façon dont tu vas rapper dessus ? Ou tu arrives à séparer d’un coté le mcing et la production ?

Au départ, je poussais un beat plus qu’un autre lorsque l’envie de rapper se faisait trop forte, je me disais, celui là est bien je vais m’y attarder, mais je sépare maintenant les deux, vu que je fais d’autre musique que le rap.

Tacteel et Para One s’aventurent avec Fuck A Loop à des travaux purement instrumentaux, c’est quelque chose qui t’intéresses aussi ?

Bien entendu, j’ai travaillé sur plusieurs films, j’ai donc pu me lâcher sur d’autres sons, et c’était une autre façon de voir la musique, là j’avais des images avant le son, alors que jusque là c’était le contraire, j’adaptais des images à une musique ou à des textes déjà composés.

Moins dans la lumière que Teki ou Cuizi tu sembles être un peu l’homme de l’ombre c’est une discrétion que tu recherches et qui te plait ?

C’est peut-être du fait que je suis moins en soirée qu’eux, mais je vous promets de faire un effort, car je ne cherche pas à être le mec de l’ombre, qui a toujours les bras croisés et une capuche noir, et qui ne bouge que la tête pour danser..

Tu travailles avec Teki ou Cuiz que tu connais artistiquement et humainement très très bien, l’objectif est-il de travailler maintenant avec des rappeurs avec qui tu n’as pas des rapports aussi forts ?

Je ne collabore pas avec les membres de mon groupe, on est tout simplement une entité. Sinon pour le reste, j’ai effectivement produit pour d’autres artistes que peut être tu connaîtras : Existereo, Billy Crawford, Mariana.

Quels sont tes projets à venir ?

Cette année tu auras l’occasion comme plusieurs autres personnes de t’en apercevoir, je travaille sur mon projet de producteur ; j’y ai invité des mcs, des chanteuses, mais je dévoilerai tout ça très bientôt..la liste des guests n’est pas longue mais très pointilleuse…