Depuis son Ep « Butter For The Fat » il y a 3 ans, le style de l’ex ATK Tacteel s’est métamorphosé. Nul doute que son travail avec TTC et Para One a contribué à cette émancipation musicale. Rencontre avec celui qui est, outre la moitié de Fuckaloop, l’un des co fondateurs du label Institubes.

Tu avais produit << En Soulevant Le Couvercle >> sur le premier album de TTC comment vois-tu avec le recul ton travail sur cet album ?
 

?En Soulevant…? c?est principalement un morceau intégré à un projet que je n?ai rejoint que très tardivement. C?est plus la marque du début de mon travail avec TTC qu?autre chose. Mais du même coup ça marque aussi pour moi la fin d?une certaine façon de travailler. Produire ce track était une occasion de contredire absolument tous les poncifs ?rap français? qui m?avaient coincé jusque là. TTC m?a donné beaucoup de liberté sur ce morceau et eux-mêmes s?en sont beaucoup accordés. Ca m?a fait beaucoup de bien. Le morceau en lui-même me plaît toujours. Mais une fois celui-ci réalisé j?ai voulu passer tout de suite à autre chose.


Ta façon de travailler a, j?imagine, évolué. Dans quel sens ? L?Atelier a-t-il été une étape importante dans ta jeune carrière ?
 
Oui, essentiellement parce que les premiers automatismes de production ont commencé à se mettre en place, surtout pour ce qui concerne le travail avec les mc?s. A savoir une grande liberté de mouvement en termes d?édition, de post prod et d?arrangement des voix. Et puis c?est avant tout le début de FuckALoop, donc ça oui c?est très important.
 
Tu produis trois morceaux (quatre avec le morceau de FuckALoop), trois morceaux avec trois couleurs de sons différentes. N?as-tu pas peur que les gens aient du mal à reconnaître le son << Tacteel >> ?
 
De toutes façons ça ne m?intéresse pas forcément que les gens reconnaissent mes prods aux 4 premières notes. Si ils se renseignent, voient que c?est moi qui ait produit tel son et sont ravis, c?est formidable. Si je les ai surpris et qu??ils-ne-s?attendaient-pas-à-ça-de-la-part-de-Tacteel ?, et bien c?est super. Ca prouve que je peux tester plusieurs choses, jouer sur des registres différents. Et moi pendant ce temps je m?amuse, donc tout le monde est content.
Mais celà dit je ne trouve pas que des morceaux comme ?Du Sang Sur Le Dancefloor? ou ?Ebisu Rendez-Vous? ont une couleur si différente. La différence fondamentale est qu?en effet le premier est plus frontal, mais je m?y reconnais autant que dans ?Ebisu…?.


Quant à ?Girlfriend? c?est un morceau booty avant tout. C?est aussi un morceau direct. C?est ce que j?apprécie quand je bosse avec TTC : sur ce coup ils m?ont forcé à tenter des choses que je n?essaye pas généralement. En particulier je ne sais pas faire des morceaux qui se dévoilent immédiatement. Là, avec ?Girlfriend? j?ai pu m?essayer à ça et c?était assez plaisant et enrichissant.
 
Quand à ?Meet The New Boss? j?aime énormément ce morceau. Je le trouve très riche et très émouvant. Je suis très fier de nous sur ce coup. Juste après l?avoir joué et enregistré, j?ai tout de suite voulu le faire écouter à TTC pensant qu?insérer une plage instru sur leur album pouvait être une bonne idée. Et ce morceau me semblait vraiment être l?idéal.
  

De mon coté je trouve qu? << Ebisu Rendez vous >> est celui (par rapport au  reste de ta discographie) qui te ressemble le plus : quelque chose au premier  abord de très doux, de très calme, mélodieux, et en même l?impression que cette atmosphère pourrait à tout moment se barrer en quelque chose de violent et de sombre. C?est une bonne définition de ta musique ?
 

 Oui, assez bonne. Ca recroise ce que je disais plus  haut : j?essaie de ne pas donner les clés d?un morceau tout de suite. De créer plusieurs niveaux d?écoute dans chaque morceau.

 
Le morceau ?Girlfriend? a du être sorte de pari et un vrai exercice de style ; à la fois produire un morceau Booty avec toute les références parfois lourdes de labels comme Dance Mania et d?artistes comme Deeon ou Dj Funk, tout en faisant du Tacteel. Pourquoi t?es-tu retrouvé à produire ce morceau ? Comment as-tu travaillé sur cette production en particulier ?
 

 En fait je n?ai qu?une toute petite poignée de disques de Booty. Ce que j?ai écouté me vient de Tek, Orgasmic et Feadz essentiellement. Je ne voulais pas non plus ?trop? en savoir sur cette musique et ces ficelles, j?aurais risqué de tomber dans l?imitation; de faire du sous-Deeon ou du sous-Godfather. Mais ce qui m?a tout de suite plu dans la Booty c?est la façon limpide que les producteurs ont de régler un certain nombre de problèmes, que ce soit en termes de mélodies, de mixages, d?arrangements, de textes évidemment. Tout est très simple et pourtant ça marche très bien. Il y a très peu de choses mais il y a tout ce qu?il faut, ce n?est jamais aride. Pour moi – et vu comment je travaille –  c?était une vraie énigme. Donc c?était intéressant de me mettre à bosser sur ce morceau en mettant tous mes automatismes en échec. Pas d?arrangements sophistiqués, pas de petit détail que tu repères au bout de la 30ème écoute, etc. Rien qu?une action immédiate pour un effet immédiat. Ca devait sans doute amuser TTC de me voir me prendre la tête là-dessus. J?aime beaucoup les scratches d?Orgasmic sur ce morceau.
 
 
Tu produis aussi << Du Sang Sur Le Dancefloor >>, avec << Girlfriend >> l?autre morceau << couillu >> on va dire de l?album, hasard ?
 
 Sans doute – encore une fois – une bonne occasion de tenter des choses plus offensives. C?est un credo de Teki ça, essayer de me pousser dans mes retranchements pour voir ce que je fais. Et puis quitte à faire des morceaux ?couillus?, autant en faire une paire.
  
 
Tu formes, avec Para One, FuckALoop. Il se dégage une réelle synergie entre vous deux, que ce soit en live ou même quand vous êtes tous les deux à passer du son pour la SFC. On a vraiment l?impression que derrière les machines vous êtes une sorte de monstre à deux têtes, triturant maladivement des boutons. As-tu trouvé ton alter ego musical en la personne de Para One ?
 
 Un monstre à deux têtes, une pieuvre, tout ce que tu veux… Oui c?est vrai qu?on nous a souvent vu ainsi. Il faut dire que notre façon de jouer live ou de mixer repose sur ce principe. C?est un ping pong. Si on est chacun de notre côté on s?ennuie. Donc voilà. Sinon l?idée de l?alter ego: oui c?est sans doute ça. L?image est plaisante.

 
Le live est un exercice casse gueule en électronique? Comment l?appréhendes-tu ? Comment se répartissent les tâches entre vous deux ? Y a-t-il des lives qui t?ont scotché ?
 
 Après avoir vu en effet pas mal de lives techno assez ennuyeux, Para et moi avons  décidé dès le début de FAL de privilégier notre amusement, notre plaisir. En fait on s?est aperçu que si l?on s?amusait en jouant, on commençait alors à tenir un truc, créer une énergie, qui pouvait être développée et être suffisamment forte pour entraîner les gens avec nous. On s?est assez rarement planté, mais quand ça nous est arrivé, on se rendait alors compte que le  problème venait aussi de nous et du fait que nous ne nous étions pas amusés sur  scène. Je ne pense à aucun live particulièrement bluffant qu j?ai pu voir.

  
Je vais te poser une question que Cool2Source a posé à Para : Un mot sur chaque artiste de TTC quant à leur performance sur le nouvel album, leurs  points forts, le morceau sur lequel tu trouves leur démarche la plus aboutie ?
 
Tido a un truc étrange : il est le moins expansif des trois, il apparaît parfois en retrait par rapport aux deux autres, mais finalement ce sont ses phrases à lui qui finissent par devenir des ?quotable? : ?Que je revoyage…?, son utilisation très énigmatique du mot ?peignoir? plusieurs fois dans l?album,?Je m?amuse au Pictionary avec mes copines?, ?Grands boulevards?, bref.  J?aime beaucoup sa partie chantée sur ?Le Chant Des Hommes?.
 
Teki est un geyser à idées. Il suffit de s?accrocher et de suivre. Il a des idées, il les jette en l?air et chacun ramasse ce qu?il veut ou peut. Mais il a aussi ce souci du détail que l?on ne perçoit pas forcément du premier coup. Son écriture est très fine, et il y a pas mal de choses à décoder dans ses textes ainsi que dans la façon qu?il a de poser. Finalement pour comprendre vraiment les textes de Tek il faut vraiment les écouter au casque plusieurs fois de suite. Quand on a commencé à enregistrer j?étais un peu surpris du changement d?orientation pris par TTC dans leur écriture. Surtout concernant Tek, j?avais l?impression qu?il avait ?simplifié? son écriture. En fait pas du tout : il en a dégagé les scories, il l?a purifiée. On a ré-enregistré toutes ses pistes voix sur ?Ebisu…? au dernier moment alors que nous faisions le mixage def du morceau à Marcadet. Et j?aime beaucoup la façon qu?il a eu de reposer. Sa partie dans ?Bâtard Sensible? est aussi très belle.
 
Sur cet album Cuizi travaille son timbre de voix de façon remarquable. En plus il parvient maintenant à multiplier les registres, ce qui est très fort. Il est en train de digérer toutes ses inspirations. Maintenant Cuizi fait du Cuizi, il a créé son style. Il est très brillant sur ce disque. Je citerais ses parties dans ?Le Chant…?, ?Catalogue?, ?Rap Jeu?, ?Girlfriend?, sans savoir vraiment laquelle choisir.


J’ai fait une interview de toi il y a maintenant 3 ans, d’un point de vue purement technique/technologique, ton matériel pour produire a t-il évolué, rajouts de logiciel, claviers… depuis « Butter For The Fat » ?

« Butter… » avait été fait entièrement en midi. Je bosse maintenant en audio à 100%.
Sinon niveau matériel la liste est toujours la même, mais j?utilise juste mes outils différemment.


Hormis Institubes et après avoir été dj d’une autre clique de rap français (ATK, ndlr), écoutes tu encore du rap français, t’y intéresses tu…as tu acheté un seul album de rap français depuis les deux dernières années ?

Je n?écoute pas de rap français. Je ne suis pas ce qui se fait, ça ne m?intéresse pas. Rien qui soit sorti récemment (disons depuis deux ans) en rap français ne m?a intéressé.


Tu es dj à la base, tu es proche de scratcheur comme Shone, le travail autour du scratch est-il susceptible d’apparaître dans tes productions ou es tu passé complètement à autre chose ?

Je ne suis plus DJ. Je joue au DJ quand je suis en mode Super FamilleConne mais c?est tout. Je scratche chez moi une fois toutes les 8 semaines, je ne mixe pas à la maison, pour moi c?est fini. La démarche m?intéresse toujours même si le deejaying pur m?a toujours un peu gonflé. Mais il y a encore des choses à faire avec les scratches, c?est la façon de les incorporer dans les morceaux qui doit évoluer.


Comment et pourquoi as-tu signé sur le label anglais Lex Records? Le ep sort prochainement, avec apparemment pas mal de retard, de quand datent les morceaux? Le résultat est t-il trés différent de ton travail sur le dernier TTC? As tu suivi la création de la pochette comme tu as pu le faire avec Ra?

Oh, tiens, regarde, là-bas, un scoop : mon disque ne sortira jamais chez Lex. Nous nous sommes rendus compte que nos intérêts et nos priorités divergeaient trop. Dans l?euphorie du lancement du label, Lex a multiplié les contacts et les projets. Ce qui a permis de créer une image de marque forte. Malheureusement la logistique ne suit pas. Et moi je ne peux plus me permettre de patienter indéfiniment sans jamais savoir quand mon disque va enfin pouvoir sortir. << Cheap Fun >> revient dans les bras d?Institubes. C?était l?idée de départ, et c?est finalement la meilleure.


Question au cofondateur d’Institubes, comment s’est passé la signature d’Existereo, pourquoi lui particulièrement ?

Lors du passage des Shape Shifters, Tekila a attiré mon attention sur le travail de ces gens en tant que collectif mais aussi pris séparément. Le contact a été très bon avec Exist à ce moment. A l?écoute des sons de Para
et des miens il s?est révélé très enthousiaste, et nous a fait comprendre qu?il était très intéressé par l?idée de travailler avec nous. Il est revenu à Paris pendant l?été. Nous avons alors enregistré tout un album, sur des
beats de Tido, Para, Kid Rolex, Feadz et moi-même.
Exist est reparti avec certains instrus, sur lesquels il posera à LA, notamment avec des featurings. Awol One devrait en être, ainsi que Ellay Khule. Et les Shape Shifters aussi bien entendu.


Avais tu aimé son dernier album ?

J?ai apprécié son travail sur ses deux albums solos. En tant que rapper je trouve qu?il a vraiment quelque chose d?intéressant et de personnel. En plus c?est un bosseur. En terme de prod je trouvais que les sons sur lesquels ils posaient n?étaient pas toujours à la hauteur.


Tu as également produit pour lui sur son album, ce travail a t-il été différent de celui pour ttc, la façon de travailler américaine de façon générale t’a t-elle surpris ou l’indépendant français ou us fonctionne t-il selon les mêmes recettes ?

Non ce travail a justement été inspiré par ce qu?on a fait avec TTC. Une base de départ sur laquelle on travaille et sur laquelle Exist enregistrait, puis un gros boulot de post prod. Quant à sa façon de travailler, je dirais que les américains sont travailleurs et très pros. J?avais déjà pu m?en rendre compte avec Busdriver et Radioinactive, ça s?est confirmé avec Exist et Subtitle.  


Quand devrait sortir l’album ?


Printemps 05.


Cette collaboration, ainsi que le ft. avec Busdriver et Radioinactive ouvre t-elle la voie à d’autres collaborations avec la scène californienne via Institubes ?

Oui. Busdriver apparaît notamment sur le prochain maxi de Para.


Des artistes dont tu rêverais de sortir les albums sur Institubes ?

Kokane, malgré son décevant tournant << born again >> récent.


Ebisu rendez vous est certainement le son qui m’a le plus marqué dans ta discographie, pour parler du Japon, on sent qu’esthétiquement le pays vous a marqué…y as tu fait des découvertes musicales ?

J?y ai découvert des gens, des sons, des odeurs, des lieux, mais musicalement non je n?ai encore rien découvert qui m?ait vraiment touché. Le Japon m?a finalement apporté beaucoup d?émotions dans beaucoup de domaines, mais pas dans le domaine musical. Et j?en viens à croire que c?est d?ailleurs mieux comme ça.


3 classiques dancefloor qu’on te verra toujours jouer dans ton set SFC ?

Dance floor je ne sais pas mais je ne peux pas m?empêcher longtemps de jouer du Above The Law.


Questions rituelles…
Dernier(s) album(s) acheté(s) ?

 » Les Barricades Mystérieuses » de Couperin, interprété par Scott Ross.


L’album que tu attends le plus d’ici la fin de l’année ?

L?album de Feadz (hu ? Bâtaaaaaard)


 













Playlist Tacteel :

Above The Law << Return Of The Real Shit >>
Parce qu’il n’y a pas que « Black Superman » dans la vie.

François Couperin << Les Baricades Mystérieuses >>
Le clavecin, c’est chiant. Sauf là.

Public Enemy << Pollywannacraka >>
Bien sûr que c’est Chuck D qui rappe sur ce morceau, enfin.

Maurice Ravel << Gaspard de la Nuit - 3 poèmes pour piano d'après Aloysius Bertrand >>
Un jour on se rend compte que la musique classique c’est formidable.

Olivier Messiaen << Préludes Pour Piano >>
Un jour on se rend compte que la musique classique mystique c’est fabuleux.

R.Kelly << Bump N Grind (old school remix) >>

Que c’est beau, que c’est grossier.

Three Six Mafia << Break Da Law '95 >>

Extrait de leur premier album. Quant à la version Screwed Up de « Unbreakables », une bonne fois pour toutes, elle n’est PAS ASSEZ lente.

Other People Place << Let Me Be Me >>

Tenez-vous bien, le monde vous regarde.