Kang Young-Jun

Tout d’abord présentes-toi Kang Young-Jun ! Ce nom est-il vraiment le tien ou est-ce un pseudonyme ?


Tout d’abord il faut noter que je suis de nationalité coréenne, et Kang Young-Jun est mon vrai nom. Je suis né au Japon, je suis donc ce qu’on appelle ici des « zainichi ». J’ai aussi un nom japonais qui est Hidetoshi Hôyama.


Je suppose, sans jouer avec la douloureuse histoire commune de la Corée et du Japon, que tes origines doivent donner parfois certaines directions dans tes choix artistiques. Quelles sont donc ces directions et différences, par rapport aux autres DJ’s japonais ?!


Et bien, c’est très dur à expliquer… La plupart des japonais n’ont pas du tout conscience des tumultes historiques entre Japon et Corée. Cela m’a tant frustré. Je pense ne pas être satisafait de cette société, comme bien d’autres personnes banales. Bien sûr mes origines influent sur ma musique et mon attitude envers elle. Mais pour le moment, je me contente de créer ce que j’espère être de la bonne musique. Et je ne pense finalement pas beaucoup à tout cela.


Que penses-tu de la scène hip hop underground actuelle en Corée du Sud, où de très intéressants artistes ont, ces dernières années, su créer une entité créatrice et un réel particularisme coréen, voire séoulite ! De plus, quel sont tes pensées au sujet de cette même scène undergound hip hop mais là, au Japon ?!


Je pense que la Coré du Sud et le Japon connaissent une similarité quant à leurs scènes musicales respectives, que ce soit du hip hop ou non, je soutiens d’ailleurs de tout coeur les musiciens underground coréens !
Il y a tant de grands artistes sur la scène musicale japonaise, je pense à des gars comme DJ Krush, DJ yas, Tha Blue Herb, Shing02 etc. Mais il y aussi forcément tellement de mauvaises choses.


Les artistes nippo-coréens sont-ils actifs et représentés sur la scène musicale japonaise (Boys Bands et autres fades chanteuses mis à part ) ?!

Je ne rêve que de cela, mais c’est si difficile à ce jour !


Peux-tu nous parler un peu plus de  » Lost Concept » (sorti en Novembre 2002)? Mais aussi de tes collaborations avec YAMAUCHI SATOSHI, TOM WEALTH de BAMBOO, Saatchi etc.


Ok, « Lost Concept » est ce qui pour moi, décrit le mieux l’endroit où je vis, Yokohama, où vit quantité d’étrangers ( des chinois, je pense par exemple au crew  » Mighty Crown », à  » ’99 World Champ », des coréens : moi ! des américains etc.), j’ai pensé mixer les genres et les nationalités, quelque chose qui
serait du genre » korean-japanese ». J’étais plutôt fatigué de ce qu’il se faisait au niveau du hip hop japonais ( j’entends plutôt commercial) , tous ne jurent que par le sacrosaint hip hop américain ( mais plutôt celui de Timbaland etc.), je n’étais donc pas touché et intéressé par tout cela.
« Lost Concept » prend évidemment son essence dans le Hip Hop mais inclue aussi et surtout l’apport intéressant des autres genres musicaux, tels le rock, le metal, le jazz, la soul etc. Je voulais exprimer notre relation, que je qualifierais d’honnête envers la musique. Mon concept est que la musique reste avant tout de la musique ! Ce vinyle est l’anti-thèse, pour moi, de tout ce qui est considéré ou dénommée comme « mainstream music »,  » Lost Concept » est si compliqué à expliquer !
A propos de YAMAUCHI SATOSHI, c’est un chanteur, il faisiat parti d’un groupe qui était très populaire chez les amateurs de heavy Rock japonais. En le faisant participer, je voulus créer ce qui pourrait être un peu considéré comme un nouveau concept.
Pour ce qui est de TOM WEALTH et de Babuken, ils appartiennent au même groupe,  » Bamboo », Tomy n’a que 20 ans, mais est un si talentueux batteur, sa mère était d’ailleurs chanteuse de Jazz.
Babuken est lui, guitariste et leader de « Bamboo ». Je leur ai d’ailleurs « donné » deux pistes sur leur album.
Saatchi est chanteuse et elle aussi de Yokohama, elle chante d’ailleurs tous les soirs dans un jazz-club de Yokohama !


Quels sont tes projets en cours et ceux à venir ?


Pour l’instant, le plus important pour moi est notre groupe instrumental, comprenant un sax’ , une guitare, un DJ (moi !). Mon sax’ et mon guitariste étaient à Boston jusqu’en 2002, ils étaient à la Berkeley Jazz-Music School. Et nous allons sortir un album cette année.


As-tu déjà, ou comptes-tu te produire en Corée du Sud? Ou alors n’importe où dans le monde !


J’ai déjà été une fois en Corée, et comme prévu j’étais considéré comme un étranger ( il faut dire que je ne parle pas le coréen). Je veux vraiment me produire en Corée mais je pense qu’il n’y a aucune chance, en tout cas il n’est rien prévu à ce sujet pour l’instant. je veux aussi tellement aller me produire en Europe !


Ecoutes-tu du Hip Hop français ou européen ?


Désolé, je n’y connais rien pour ce qui est des artistes français, parce que je dois avouer que ces temps-ci je n’ai pas beaucoup d’argent pour me payer des Cd’s ou des Vinyles. Je me contente de faire de la musique. Pour ce qui est de mes goûts sinon, il y a Tricky, Massive Attack ( je sais, ce n’est pas du hip hop!), DJ Vadim est si bon aussi, mais j’ai peine à me souvenir de tous les noms d’artistes que j’apprécie. Connais-tu « Kmer » ? J’adore ça !

Je pense que l’Europe et la France sont des endroits où naquirent bien des genres musicaux et autres scènes alternatives. On devrait bien plus se pencher sur la scène musicale européenne car cela parait bien plus intéresant et excitant que tout le mainstream japonais et américain !





Tracklist Kang Young-Jun
DJ Krush > Kemuri > « Danger Of Love »
Rino Latina II « Tekkon Kinkuritto »
Tha Blue Herb « Jidai Wa Kawaru »
Shing02 & Dry and Heavy « My Nation 12 » « 
Audio Active Psycho Buds »
Dry and Heavy « dawn Is Breaking »
Terumasa Hino « Black Jack »
Motomu Shiiya « Waltz » guitariste de mon groupe)
DJ yas « Angler Fish »
Vooredomes


Propos recueillis par Cohiba Nuyorican de la Catharsis project et de l’émission radio « Oretachi No Tôkyô » (96.2 FM, Radio Arc-En-Ciel, Orléans)