C’était malheureusement une question de jours, voir d’heures. Aretha Franklin avait été hospitalisée dans un état critique en début de semaine dans un hôpital de Detroit. A ses cotés, ses proches ne nous encourageaient qu’à prier pour la « Queen of Soul » qui à 76 ans, luttait contre un cancer du pancréas depuis 2010. Courageuse toute sa vie, elle s’était pourtant produite l’été dernier, très amaigrie. On se souvient aussi de sa performance en 2015 lors d’une cérémonie des Kennedy Center Honors où elle avait fait chialer Barack Obama.

Comme d’habitude, il va falloir s’attendre à voir débouler ces prochains jours les bouffons qui vont sortir le sempiternel « Aretha a été la plus samplée de l’histoire du hip hop » ou encore « c’est elle qui a inventé le hip hop », tenant à la main un album 180 grammes qu’ils détiennent depuis leur naissance.

Bref, on ne va pas retracer dans ces colonnes son histoire car si vous aimez le hip hop, vous connaissez pertinemment son immense carrière (et puis ce serait vraiment trop long). On a juste voulu faire une toute petite liste de quelques morceaux de rap (et autres) qui ont samplé Aretha. Une liste complètement aléatoire au gré de notre mémoire.

 

QUELQUES SAMPLES D’ARETHA FRANKLIN À SE RÉÉCOUTER

 

SEAN PRICE : « I LOVE YOU (BITCH) » (« THIS IS FOR REAL » – 1982)

Au début des années 80, Aretha Franklin suit le mouvement et glisse des morceaux de disco dans ses albums. C’est le cas avec « Jump To It » dont le morceau éponyme sera très plébiscité. Dans un délire beaucoup plus calme, « This Is For Real » (produit par Luther Vandross) sera repris par Sean P dans son tout premier album studio « Monkey Barz ».

 

 

MOBB DEEP : « DROP A GEM ON ‘EM » (« YOU ARE MY SUNSHINE » – 1967)

La voix de Aretha Franklin est assez discrète sur le « Drop A Gem On ‘Em » des infamous Mobb Deep mais on reconnait son « You Are My Sunshine » de 1967. « Drop A Gem On ‘Em » était une réponse au « Hit ‘Em Up » de 2Pac. L’album « Hell On Earth » fut le troisième opus en 1996 du duo après le stratosphérique « The Infamous » fût le dernier ayant connu un grand succès. C’est après que Prodigy et Havoc ont commencé à décliner.

 

 

TALIB KWELI : « JOY » (« I GET HIGH » – 1976)

En 1976, Aretha Franklin réalise la BO du film « Sparkle » qui est entièrement produite par Curtis Mayfield. Tout de suite, on sent la patte plus funky du musicien et chanteur de Chicago. « I Get Higher » ne dérogera pas à la règle avec un bon groove. Du coup, Talib Kweli s’en est servi sur son « Joy » (sur l’album « Quality ») gardant l’énergie de l’original. En featuring, on retrouve son partenaire Mos Def.

 

 

LA FINE EQUIPE : « TARTE AU CITRON » (« I NEVER LOVED A MAN (THE WAY I LOVE YOU) » – 1967)

On en a parlé cet été. Le coffret collector des 10 ans de La Fine Equipe contient tous les tracks (et plus encore) des 3 volumes de « La Boulangerie ». Et dans le premier volume de 2008, on avait « Tarte Au Citron » qui contenait le sample de « I Never Loved A Man (The Way I Love You) » qui avait tout particulièrement été choisi par Chomsky.

 

 

MOS DEF : « MS. FAT BOOTY » (« ONE STEP AHEAD » – 1965)

Peut-être le plus connu du monde du hip hop, « Ms. Fat Booty », ainsi que l’album « Black On Both Sides » aura 20 ans l’année prochaine. L’opus a été la première réalisation de celui qui se faisait encore appelé Mos Def, un an après le « Mos Def & Talib Kweli Are Black Star » de son duo avec Talib Kweli : Black Star. L’instru est signée Ayatollah qui avait choisi à l’époque un morceau rare d’Aretha Franklin : « One Step Ahead ». En 1965, le morceau n’était que la face A d’un 45 tours et n’a jamais figuré dans un album de la diva sous licence Columbia Records. Ayatollah a choisi de cuter quelques paroles et de laisser le refrain. On connait le tube que c’est devenu.

 

 

JEREMIAH JAE : « ONE TWO STEP (HER BOOTY) » (« ONE STEP AHEAD » – 1967)

Autre vibe avec cette prod de Jeremia Jae avait mis en téléchargement gratuit en 2010. Encore un beau découpage de « One Step Ahead » qui était un véritable hommage à la Queen of Soul. Jeremiah Jae qui a une actu toute fraiche avec son album « DAFFI » disponible depuis quelques jours.

 

 

EPMD : « I’M HOUSIN » (« ROCK STEADY » – 1971)

Eric Sermon et Parrish Smith avaient repris la rythmique tellement reconnaissable de « Rock Steady » pour leur morceau « I’m Housin », tiré de leur tout premier opus « Strickly Business ». Leur version avait elle-même reprise plus tard par Rage Against The Machine. L’original, un des grand tubes de Franklin, figurait sur l’excellent « Young, Gifted And Black » qui reçu un Grammy Award et constituait déjà en 71 le 20ème album de la chanteuse. Pour info, des samples plus discrets ont aussi été placé sur le « Rat Tat Tat Tat » de Dr Dre et sur le Jazzy Belle » de Outkast.

 

 

SLUM VILLAGE : « SELFISH » (« CALL ME » – 1970)

« Selfish » provient de l’album « Detroit Deli (A Taste Of Detroit) » que seuls Ezhi et T3 avaient assuré tous seuls, suite au départ de Baatin, et chez le label de Kanye West GOOD Music. Ce dernier avait rejoint le duo sur le morceau et le piano du « Call Me » de Aretha avait été rejoué par John Legend.

 

 

PUBLIC ENEMY : « REVOLUTIONARY GENERATION » (« RESPECT » – 1967)

Public Enemy a toujours samplé les grands de la soul ou de la funk dans sa musique. Et « Respect » n’y échappera pas, d’autant plus que le morceau est devenu un hymne des droits civiques pour les noirs aux États-Unis, après être passé dans les mains de Otis Redding (sur un ton plus macho au début). « Revolutionary Generation » est extrait du troisième album du groupe de Chuck D « Fear Of A Black Planet » sorti en 1990.

 

 

FUGEES : « SOME SEEK STARDOM » (« BRIDGE OVER TROUBLED WATER » – 1971)

« Some Seek Stardom » fût l’un des nombreux tubes des Fugees dans leur excellent premier album de « Blunted On Reality » de 1994, deux ans avant « The Score ». Le morceau samplé « Bridge Over Troubled Water » est une reprise de Franklin de Simon And Garfunkel.

 

 

DE LA SOUL : « LONG ISLAND DEGREES » (« IT ONLY HAPPENS » – 1975)

Le quatrième album « Stakes Is High » de De La Soul (1996) a eu comme particularité de ne plus avoir Prince Paul aux manettes. Le groupe ayant fait appel à des multiples autres producteurs. Le titre reprend des passages de « It Only Happens » dont l’album « You » n’a pas eu vraiment de succès (malgré ce très bon morceau). Avec autant de réalisations à son actif, il fallait bien que Franklin se plante une ou deux fois…

 

 

THE REFLEX : « ARETHA TAPE » (MIX)

Aretha Franklin a bien sur inspiré les DJs et autre edit masters. Pas plus tard qu’en début d’année, le spécialiste des edits de soul – funk The Reflex avait réalisé un mix reprenant une trentaine de morceaux, des titres plus ou moins connus. 1,28 heure pour redécouvrir l’immense carrière de la diva.

 

 

 

Si vous voulez connaitre le million de samples d’Aretha Franklin, vous pouvez vous rendre sur le site de WhoSampled.com.

 

 

Share This