Il n’y a pas que le bâtonnet de glace de l’artwork de l’édition 2018 de Marsatac qui fait du bien, rien qu’en y pensant. Non, il y a aussi et bien sûr la programmation du festival de Marseille qui prend ses quartiers au Parc Chaillot et aussi à la Plage du Petit Roucas les 15, 16 et 17 juin. Et qui par la même occasion fête ses 20 ans cette année.

Comme d’habitude, il y a l’embarras du choix mais on n’a pas pu s’empêcher de nous faire notre petite liste des artistes à aller voir absolument.

 

 

Comme certains de ses contemporains (aussi présents au festival), Lomepal connait une ascension fulgurante depuis deux ans à la différence prêt qu’il pourrait bien durer beaucoup plus. Le natif du 13ème arrondissement de Paris a de quoi perdurer avec des textes intelligents et une approche loin des codes parfois attardés du rap. Il se produira sur la scène extérieure du Parc Chanot à 18h40.

 

 

Les éternels patrons de Massilia. Que dire de plus qu’ils vous attendent à partir de 21h sur la scène extérieure du Parc Chanot.

 

 

Marseillais, vous êtes chanceux. Lord Esperanza passera à Marsatac (au Palais Phocéen à 21h) une semaine avant son premier grand concert à la Gaité Lyrique de Paris. Vous y découvrirez peut-être le talent de ce rappeur de 21 ans et son album « Polaroïd ».

 

 

Dans un grand festival, il faut toujours un peu de folie. Sans être au Hellfest, Marsatac accueillera les grands malades de Ho99o9 avec leur fusion entre hip hop expérimental et hardcore punk. Gros show en perspective au Palais Phocéen dès 23h, pour ceux qui somnoleraient à cet instant de la nuit.

 

 

La Fine Equipe (dont certains sont d’ailleurs marseillais) + Fulgeance + Haring = 6 beatmakers au service du live et du meilleur de la beats scene et de la future beats. Notre coup de cœur du festival. Rendez-vous avec eux à 0h30 au Palais Phocéen.

 

 

Une des têtes d’affiche de Marsatac selon nous. Son premier album « Dear Annie » vient tout juste de sortir du four et contient tout ce qu’il faut en matière de rap pur et dur. Peut-être le sang irlandais qui coule dans ses veines. En plus, c’est son premier passage en France si on ne se trompe pas. Quoi qu’il en soit, à ne pas rater à 19h30 en scène extérieure.

 

 

Le membre du S-Crew est passé du coté de l’entertainment français mais c’est toujours bon de le voir en concert. Même s’il se concentre plus sur le cinéma ces derniers temps. Valeur sure du coté du Parc Chanot à 21h.

 

 

KOKOKO ! est le fruit de la collaboration entre le producteur Débruit et plusieurs figures de la scène kinoise, qui se sont rencontrés lors du tournage d’un film de la Belle Kinoise (Staff Benda Bilili). Notre coup de cœur electro depuis un moment déjà. Au Grand Palais à 20h30.

 

 

Les enfants du pays ont fait leur retour avec leur 3ème album « The Outcome ». Le trio composé de Simon, Nico et Romain se feront une joie de le défendre à la maison. Ils vous feront bouger à partir de 22h au Grand Palais.

 

 

Encore des Marseillais. On ne pourra pas dire que Marsatac ne met pas en avant les artistes locaux. Ceux-là sont frères et tout frais dans le game. Ils ont sorti l’année dernière leur premier EP. Wilko & Ndy racontent les déboires de leurs générations et c’est vraiment bien. A découvrir à 19h45 au Palais Phocéen.

 

 

Un trio qui nous vient d’Atlanta mais qui sonne new-yorkais du temps du Wu Tang. C’est comme cela qu’on décrit J.I.D & Earthgang. Sur les planches, c’est pas mal à voir. Vous le vérifierez au Palais Phocéen à 20h45.

 

 

Marsatac c’est bien évidemment la nuit avec la venue de grands DJs. Si on ne devait en retenir qu’un, ce serait bien Ross From Friends et ses sons house bien dansants. Il ouvrira la nuit du 16 à minuit au Palais Phocéen.

 

 

Le troisième jour du festival se passera ensuite sur la Plage du Roucas où se produiront Rorre Ecco, OR:LA, Ellen Alien et Jennifer Cardini. Une programmation 100% féminine qui finira de graver cette édition anniversaire dans vos mémoires.

 

L’ensemble de la programmation et toutes les infos sont à retrouver sur le site de Marsatac.