Parce qu’il est parfois agréable pour le Parisien de se mettre au vert, We Love Green lui propose d’assister aux représentations de jeunes poulains, pur-sang et vieux canassons de l’écurie Because (pour la majorité), dans un cadre bucolique sans traverser le périphérique (quelle horreur). Et ça, c’est déjà un succès.

 

Saluons d’emblée l’ambition de We Love Green d’amener la population urbaine à s’intéresser un temps soit peu à la cause verte avec un peu plus de sex-appeal que Cohn Bendit. Moins belliqueux que Greenpeace, We Love Green c’est trois jours, du lourd (James Blake, La Femme, Breakbot) et du relou (il en faut : Norah Jones, C2C, Electric Guest). 90bpm se devait d’être présent, résumé du festival en (bien belles) images :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit (des jolies) photos : Inga Kundzina