Ce week-end, Institubes fêtait ses 7 ans d’activisme. Un événement très attendu ce mois, d’autant plus que cette année a été généreuse en sorties d’albums chez le label indépendant parisien…Retrospective, par Laystary.

Ce week-end, Institubes fêtait ses 7 ans d’activisme. Un événement très attendu ce mois, d’autant plus que cette année a été généreuse en sorties d’albums chez le label indépendant parisien.

Comme d’habitude, le festival se fait en famille. Comprendre : les artistes et les maisons Unsunned, Sound Pellegrino, Stunts + les invités qui ont tous participé de près ou de loin à l’histoire du label.

Avec une programmation paradisiaque, une fois les escaliers de L’ENFER (ex-Red Light) descendus, ce sont deux salles, L’Enfer et le Brazil, qui accueillaient un public particulièrement motivé.

Direction L’Enfer, où Sinden officie à base de techno et d’afro-beat.
Riot Kid, dans son désormais habituel tee-shirt Kix & Sox, l’accompagne au micro.
De l’autre côté, sous les palmiers de la salle Brazil, A-Trak est aux platines. Le set en émoustille plus d’un, puisque des hordes de jeunes gens se bousculent littéralement devant la scène et sautent dans tous les sens, sous le regard d’une audacieuse caméra qui a réussi à se faufiler dans la cohue.
On a raté Douster quelques heures plus tôt, mais la rumeur veut qu’il a fait le meilleur set, selon l’équipe Institubes.

Samedi est encore plus chargé. Les préventes de la soirée très vite écoulées ont laissé présager l’émeute. A raison : ce soir, ceux venus voir les têtes d’affiche du festival sont nombreux. Le public est donc légèrement plus jeune, un chouilla plus alcoolisé. Et ce, malgré la bière à 8 euros, qu’on est beaucoup à avoir regretté.

Souvenez-vous, c’est l’EP de Para One (Best Down EP) qui avait permis au label de hip hop, pop et musique électronique de se propulser sur le devant de la scène.
Le set de l’ex "Paradoxical H" (c’est comme ça qu’il se faisait appeler dans son ancien groupe de rap) n’a pas de quoi rougir d’une comparaison avec Modeselektor, apparemment très très bon, dans l’autre salle.

Le maxi "Dudun-dun" de Para One avait été remixé par Boys Noize (il y a 4 ans, sorti sur Institubes aussi). Ca tombe bien, c’est le DJ allemand qui prend la relève, et met tout le monde d’accord, venant même à arracher des danseurs au set de Stunts Djs, dans l’autre salle. Le set est accompagné des visuels d’Akroe.

On partira sur la prestation de Jean Nipon, qui clôture doucement le festival.
Cette année, on se sera bien goinfrés du gâteau d’anniversaire de Institubes, on aurait d’ailleurs adoré se resservir. Avec un verre de Château Marmont et de la Sound Pellegrino.

Par Laystary pour 90bpm 

Line Up de la soirée :

A-TRAK
BART B MORE
BOBMO
BOYS NOIZE
CHATEAU MARMONT
CLAP MIKE
CRYSTAL (live)
DAS GLOW
DOUSTER
JEAN NIPON
MODESELEKTOR (live avec Pfadfinderei)
PARA ONE
SINDEN
SOUND PELLEGRINO THERMAL TEAM
STUNTS DJS
SURKIN
TACTEEL

Photos de la soirée sur The Cameroscope
Crédit photo : The Cameroscope