COULEURS, POÉSIE, ÉMOTION, SOUVENIRS, RÉSILIENCE, CÉLÉBRATION DES VIES ET DE LA VIE , TOUT SE TROUVE DANS « LUNDI MÉCHANT ».

On a maintenant du mal à savoir si Gaël Faye est davantage un rappeur (est-il encore un rappeur après tout) qu’un écrivain (et vice et versa) tant il rencontre un franc succès dans les deux domaines.

Il est vrai que le grand public a plus particulièrement suivi l’aventure de son livre « Petit Pays » depuis 2016. Du succès d’estime des débuts vite validé par de prestigieuses récompenses dont le Prix Goncourt des Lycéens, à l’adaptation au cinéma qui a pu finalement sortir en salle cet été. Coté musique, on note quand même les EPs « Rythmes et Botanique » en 2018 et « Des Fleurs » en 2019 (avec la complicité de Guillaume Poncelet et Blanka). On note aussi le prix de la Révélation Scène de l’année aux 33ème Victoires de la Musique après avoir interpréter sur scène le morceau « Paris Métèque ».

Alors quoi dire de ce nouvel album « Lundi Méchant » ? Déjà, c’est enfin un album qui voit enfin le jour, 7 ans après l’excellent « Pili-Pili Sur Un Croissant Au Beurre ». Gaël Faye continue à installer son style qui penche définitivement vers le slam. Les mots habiles sont depuis toujours son crédo mais il y met beaucoup d’émotion et de poésie, même pour aborder des sujets et des événements graves. Le cœur et l’esprit semblent désormais être de meilleurs carburants pour animer l’expression de ses idées.

Bien que l’époque de Milk Coffee And Sugar soit révolue, il reste tout de même quelques bribes de « vrai rap » comme sur « Boomer », qui fait référence à une époque où les médias ne voulaient pas de cette musique (ni des influences d’ailleurs et surtout d’Afrique), ou encore sur « NYC » où on peut entendre le piano de Guillaume Poncelet reprendre quelques notes du « C.R.E.A.M. » du Wu Tang.

Tout le reste est imprégné par ces saveurs d’Afrique qui constituent l’identité de Faye, en plus de son histoire en France et de ses nombreux voyages. Un mélange qui n’est pas sans nous rappeler ce qui avait fait le succès d’un Stromae.

Car si la poésie de l’artiste est touchante par endroits, on remarque une tendance à la fête et à la célébration de la vie malgré tout. Ce n’est peut-être pas par hasard que le titre « Lundi Méchant » a été choisi pour celui de l’opus. Le « Lundi Méchant » désigne la pratique d’aller faire la fête le lundi soir en Afrique. L’impulsion fut donnée par les soirées organisées à Bwiza au Rwanda, le (petit) pays de l’enfance de Gaël Faye. Au-delà de tout cela, il cherche aussi à conjurer l’expression « comme un lundi » qu’on répond à chaque fois qu’on prend de nos nouvelles en début de semaine. Une réponse devenue systématique, automatique et vide…

Ailleurs ça s’ambiance plus ou moins à coup de rythmiques chaloupées et d’instruments africains que ce soit pour parler de lâcher – prise et le climat (« Respire »), de la vieillesse et la nostalgie (« Chalouper »), d’amour (« Histoire d’Amour ») ou pour célébrer la chance d’être vivant (« Jump In The Line »).

Et puis, il y a les instants poignants, certains de grâce. Ceux qui vous prennent au cœur pour nous les serrer. A commencer par le poème « Seuls et Vaincus » écrit par Christiane Taubira, véritable manifeste contre l’intolérance, que Gaël Faye interprète et met en musique. Ça continue avec « Kwibuka » qui revient sur ce Rwanda meurtri par un printemps et un été sanglants de 1994. (avec la voix et la guitare de Samuel Kamanzi). A noter également la soul profonde de « Only Way Is Up » avec Jacob Banks.

Au final, se poser la question si Gaël Faye est encore un rappeur n’a vraiment plus de sens. Ce dont on est certain c’est qu’il est un poète, utilisant finalement la musique ou l’écrit selon ce qu’il veut exprimer.

Pour l’avoir croisé plusieurs fois, il est un homme talentueux, intelligent et simple. C’est nettement suffisant pour qu’on adhère à ses créations, peu importe le fond et la forme.

L’album « Lundi Méchant » est présent sur l’ensemble des plateformes digitales.

TRACKLISTING :

01. Kerozen
02. Respire
03. Chalouper
04. Boomer
05. Only Way Is Up (feat. Jacob Banks)
06. Lundi Méchant
07. C’est Cool
08. Seul Et Vaincus (feat. feat. Melissa Laveaux)
09. Lueurs
10. Histoire d’Amour
11. NYC
12. Jump In The Line
13. Zanzibar (feat. Guillaume Poncelet)
14. Kwibuka (feat. Samuel Kamanzi)

Label : Excuse My French / AllPoints
Date de sortie : 6 novembre 2020
Durée : 47 minutes