UNE COLLABORATION QUI POUR NOUS, SEMBLE AVOIR REDONNÉ DU PEPS AU PRODUCTEUR DE DETROIT.

 

 

Le décor était déjà posé lorsque nous avions appris la collaboration entre Apollo Brown et Ché’ Noir en mai dernier. Le premier, producteur, est l’un des leaders du hip hop de Detroit et la seconde, rappeuse, est une figure montante de la scène de Buffalo, dans l’aspiration de la brèche béante crée par Griselda. Detroit et Buffalo ont le point commun d’être d’anciennes villes prospères dans un passé pas si lointain que cela (l’industrie automobile pour la première et l’acier ainsi que l’énergie hydraulique pour la seconde). Ces 50 dernières années, on peut dire que leurs parcours furent les mêmes avec les phases de récession, de déclin, de fuite des classes élevées et de recrudescence de la pauvreté et de la violence.

Apollo Brown et Ché’ Noir n’ont pas le même âge mais ils peuvent témoigner de tout cela. Et c’est ce qui les nourrie depuis toujours. On connait la thématique des « cols bleus » chère au beatmaker, avec notamment son groupe Ugly Heroes, alors que la parcours de la rappeuse est plus récent. Ce n’est qu’en 2019 qu’elle s’est définitivement affirmée notamment aux cotés de son mentor 38 Spesh. Et depuis, son style et sa personnalité ne cessent de s’imposer.

Ne vous fiez pas à son flow quelque peu monocorde car ses paroles sont aiguisées. Son imagerie tourne souvent autour du combat en employant des termes tranchants pour parler de son environnement et de son histoire, entre jeunesse dans le ghetto, son éducation monoparentale avec un père incarcéré, la religion ou encore la famille. Elle en devient même sauvage quand il s’agit de fustiger ses ennemis en les prévenant qu’elle garde toujours sur elle une lame au cas où. Mais son arme la plus efficace reste bien-sur son flow quand il s’agit d’être constructive (sur « Freedom », ne dit-elle pas « You don’t need a gun or sword if you treat ya mind as the weapon » ?). Un flow qui se marrie bien avec les instrumentations de Apollo Brown qui retrouve peut-être un peu de peps pour l’occasion. Un artiste tel que lui peut souvent se noyer dans sa propre productivité. D’autant plus qu’il collabore cette fois-ci pour la deuxième fois avec une femme. C’est un détail qui fait peut-être toute la différence.

 

Découvrez l’album « As God Intended » sur l’ensemble des plateformes de streaming et d’achat.

 

 

TRACKLISTING :

01. Anti-Social (feat. Blakk Soul)
02. Blood Is Thicker
03. Hustle Don’t Give (feat. Black Thought)
04. Money Orientated
05. 12 Hours
06. Hold It Down (feat. Ty Farris)
07. Daddy’s Girl
08. Worth Gold
09. The Apple (feat. Planet Asia)
10. Freedom
11. Follow The Wisdom (feat. Skyzoo)
12. Winter
13. Live By The Code
14. ’94

Mello Music Group – Juillet 2020