3 MORCEAUX SURPRISE DE LA PART DE REDMAN. C’EST TOUJOURS BON A PRENDRE, QU’ON ATTENDE « MUDDY WATERS TOO » OU PAS.

 

 

Ce fût notre fil rouge de 2019, l’attente du « Muddy Waters Too », le sequel du très estimé « Muddy Waters » de 1996. A coup d’écrans de fumée comme des annonces, le naming qui est devenu une philosophie et un hashtag et la publication de plusieurs titres tout au long de l’année, ont fini par nous désorienter. A chaque froncement de sourcils de ce fumeur de weed notoire, tout le monde cavalait à commencer par nous.

Mais la vérité est peut-être ailleurs. Sans remettre en cause l’éventualité de voir venir « Muddy Waters Too » un jour, il faut peut-être se dire que Redman a choisit d’occuper le terrain en permanence. Pas d’actualité ponctuelle mais une présence constante qui nous a finalement laissé en alerte, et quelques fois fatigué c’est vrai, concernant un rappeur dont on reconnait un sacré talent de performeur. Si certaines prods ont semblé quelque peu poussives, il est indéniable que son flow a pu tout rattraper dans la majorité des cas.

Alors que penser des 3 titres qui constituent ce mini tout petit) EP sobrement (voir paresseusement) appelé « 3 Joints » ? Résolument du bien à vrai dire. Les morceaux n’ont pas vraiment de lien les uns avec les autres mais permettent à l’artiste de montrer son aisance sur des ambiances variées.

Pour commencer, Redman a joué la sécurité sur « It’s A Banguh » qui reprend quelques codes sonores de son tube « Da Rockwilder » avec Method Man. le « Slap Da Shit Outcha » qui suit est correct en mode down-tempo. Pour finir, « Zugga » contient une rythmique plus moderne et mainstream que l’on retrouve plus généralement chez les rappeuses et chanteuses qui font bouger les postérieurs.

A priori, pas de sortie  de route avec ce pack de 3 tracks, en attendant la suite.

 

 

L’EP « 3 Joints » se trouve sur l’ensemble des plateformes de streaming.

 

 

TRACKLISTING :

01. It’s a Banguh
02. Slap Da Shit Outcha
03. Zugga

Riveting Music / Gilla House – Janvier 2020