LE NOUVEL ALBUM D’OXMO EST UNE RÉFLEXION SUR NOS VIES ENTRE PASSÉ, PRÉSENT ET FUTUR. MAIS QUAND ON OUVRIRA LES YEUX, IL NE TIENDRA QU’À NOUS D’EN FAIRE NOTRE AVENIR.

 

 

Oxmo Puccino avait largement fêter les 20 ans de son premier album « Opéra Puccino » l’année dernière. A l’image de plusieurs albums du rap américains qui fêtent deux, voire trois décennies de carrière, il était temps pour l’un de nos artistes historiques et encore actifs de célébrer deux tours de compteur. Peu de rappeurs français peuvent en faire autant si on regarde bien. Certains font de ponctuels retours pour renflouer les caisses, d’autres se contentent du minimum syndical. Oxmo, lui, a continué son parcours avec des efforts répétés et uniformes avec une passion sans faille.

Son regard sur la société en constante évolution, ses expérimentations acoustiques, ses collaborations en dehors des frontières du rap et son approche très précoce des nouvelles technologies (il était un des premiers à proposer son application mobile il y a quelques années) lui ont permis de ne jamais perdre le contact avec ses fans et finalement la réalité. Un contact qu’il souhaité enclenché dans les mois qui ont précédé la sortie en organisant dans plusieurs villes de France des sessions d’écoute et de rencontre en toute intimité avec son public. Un peu plus tard, il avait aussi utilisé le numérique pour faire découvrir un des titres (le « Social Club » avec Caballero & JeanJass) uniquement via les réseaux sociaux.

 

 

De ses propres mots, le rappeur qualifie « La Nuit du Réveil » de « clair obscur » en invoquant cette technique de peinture utilisée par Le Caravage, aussi connu pour son courant du ténébrisme. L’opus n’ira pas jusque-là mais dans l’idée, ce 7ème album suit parfaitement le principe d’oxymore que les précédents « Cactus de Sibérie », « L’Arme de Paix » ou encore « Roi Sans Carrosse ». Cette opposition des genres se reflète d’ailleurs dans la musicalité de l’ensemble qui, encore selon l’intéressé, fait figurer sa poésie habituelle sur des sonorités moins organiques et plus « modernes » (le producteur Brodinski fait partie de l’aventure), bien que soient présents les contributions de musiciens comme Erik Truffaz ou Ibrahim Malouf.

Si l’on s’accorde à dire que l’opus est un peu plus sombre, il dépeint ces instants d’insomnie où dans un mélange de fatigue et de conscience, on se met à penser à tout et n’importe quoi, à penser au passé comme à l’avenir, aux êtres perdus et aux instants loupés aussi bien qu’aux envies pour l’avenir. De son coté, Oxmo pense à son frère défunt, à l’arrivée de sa famille du Mali, à la notion toute relative de réussir sa vie, aux violences notamment envers les femmes, aux rappeurs qui ne s’assument pas et qui revendiquent des trônes illusoires etc.

 

 

Mais ce qu’il faut retenir dans tout cela, c’est qu’à l’issue de cet instant de réflexion, il y aura le réveil, le retour à la réalité, la reprise de la marche vers notre existence. Il s’agira peut-être à ce moment-là de répondre aux questions posées, de ne pas répéter les erreurs commises, d’aller de l’avant tout simplement. Dans ce sens, « La Nuit du Réveil » ouvre vers la lumière résolument.

De son coté, Oxmo Puccino tentera d’en trouver une nouvelle lumière puisqu’il avait annoncé qu’il changerait désormais de façon de travailler et ira chercher de nouvelles collaborations. Ce n’est pas pour rien qu’il a commencé son disque par le classique, posé, acoustique, poétique « Le Droit de Chanter » pour finir sur « Je Reviendrai Pas » où il fait table rase du mauvais passé. Les 20 ans de « Opéra Puccino » lui auront permis de jeter un regard en arrière mais « La Nuit du Réveil » devrait être l’élément fondateur des 20 prochaines années.

 

 

« La Nuit du Réveil » vous attend sur l’ensemble des plateformes de streaming.
N’oubliez-pas non plus que Oxmo Puccino sera en tournée dans toutes la France à partir de novembre.

 

 

TRACKLISTING :

01. Le Droit de Chanter
02. Peuvent Pas
03. Social Club (feat. Caballero & JeanJass)
04. La Peau de l’Ours
05. Le Nombril
06. Ma Life (feat. Orelsan)
07. Ali Baba
08. A Ton Age
09. Flèche Épistolaire
10. 10.000
11. Trop d’Amour
12. Le Réveil
13. Horizon Sensuel
14. Parce Que La Vie (feat. Gaël Faye)
15. Je Reviendrai Pas

All Points Music / Believe – Septembre 2019