ALORS QUE L’ALBUM « BLOCK PARTY » NE VENAIT TOUJOURS PAS, VOILÀ QUE MISSY ELLIOTT NOUS SURPREND AVEC L’EP « ICONOLOGY ».

 

 

Il est vrai que depuis au moins deux ans, les rumeurs sur cet album « Block Party » allaient bon train mais rien ne se produisait vraiment à part peut-être le titre peu convaincant « I’m Better » en 2017 et les quelques featurings pour les autres dont celui pour Lizzo cette année sur « Tempo ».

Dans sa 22ème année de carrière, la rappeuse de 48 ans a passé ses derniers mois à se voir remettre plusieurs prix récompensant son parcours et son impact dans le milieu. En mai, elle se voyait remettre un doctorat honorifique par le célèbre Berklee College of Music de Boston et en juin elle fût la première femme à être intronisée au Panthéon des auteurs. Et puis lundi prochain, le 26 septembre, elle se verra remettre le Michael Jackson Video Vanguard Award à la cérémonie des VMAs. On se dit que l’EP tombe à pic puisqu’il est prévu qu’elle s’y produise.

Alors oui, toutes ces récompenses dégagent une petite odeur de sapin, il ne faut pas se mentir. Mais il est vrai que Missy nous a fait poiroter 14 ans. On a conscience que sa maladie de Basedow y est pour quelque chose mais quand même, 14 ans. Du coup, les fossoyeurs de la musique ont cru bon de l’enterrer trop vite. La concernée elle-même avait entreprit de sortir un documentaire sur sa carrière, en témoigne un teaser. Un docu qu’on attend toujours d’ailleurs.

Une fois cela mis sur la table, il nous reste à savoir ce que vaut cet EP « Iconology ». Rien qu’au titre, on devine que les 5 morceaux, enfin les 4 puisque l’un d’entre eux est décliné en version acapella, dégagent un sentiment de patchwork de l’artiste comme si après une si grande absence, Misdemeanor avait besoin que l’on sache qui elle était et ce qu’elle avait fait. Ce qui peut être judicieux quand on voit l’exemple d’un Koba La D qui ne sait pas qui sont les mecs d’IAM. Le titre « Throw It Back » va parfaitement dans ce sens avec en intro des enfants qui ne savent pas qui elle est. Elle se charge rapidement de remettre les pendules à l’heure avec au passage un bon gros clip à plusieurs tableaux comme elle a toujours fait, histoire de rappeler aussi qu’elle fût une pionnière en la matière.

 

 

Dans cette même idée de « rétrospective », l’instrumentation sonne un peu comme dans le passé, celui de l’apogée de la rappeuse. Si nous avons cette impression c’est que notre perception est biaisée du fait qu’elle a été en avance sur son temps. Il ne fallait rien pour qu’elle colle à cette époque finalement. Alors oui, de petits ajustements digitaux ont sûrement été rajoutés mais vous remettez un « Get Your Freak On » dans le tas et les jeunes n’y verraient que du feu.

On doit dire que « Iconology » nous a agréablement surpris. On s’attendait peut-être trop à un come-back désespéré mais il n’en est rien. Mais c’était oublié qui était vraiment Missy Elliott. En y réfléchissant bien, le choix d’un format court permet aussi de revenir tranquillement sans se disperser. Elle prouve qu’elle a bien mérité les hommages reçus ces derniers mois.

 

 

L’EP « Iconology » vous attend sur l’ensemble des plateformes.

 

 

TRACKLISTING :

01. Throw It Back
02. Cool Off
03. DripDemeanor (feat. Sum1)
04. Why I Still Love You
04. Why I Still Love You (acapella)

Atlantic Recordings – Août 2019