EN 15 ANS DE COLLABORATION, MURS ET 9TH WONDER ONT DÛ PASSER PLUS DE TEMPS ENSEMBLE QUE 5 SAISONS DES ANGES DE LA TÉLÉRÉALITÉ. MAIS EUX ONT FOUTU QUELQUE CHOSE.

 

 

Car comme ils l’avaient annoncé en début d’année, « The Iliad is Dead And The Odyssey is Over » est le 7ème et dernier album collaboratif entre le rappeur californien et le producteur de Caroline du Nord. Certains diront qu’il était temps d’arrêter et d’autres en redemandent toujours. Le duo a choisi d’écouter les premiers.

Depuis leurs débuts en 2004 avec « Murs 3:16 : The 9th Editon » (chez Def Jux), les deux compères auront assuré un bon rythme de croisière d’un album tous les deux ans, se laissant la place à leurs projets persos respectifs. Et puis depuis « Brighter Daze » en 2015, plus rien. Murs avait enchainé avec les albums solo « Have A Nice Life », « Captain California » et « A Strange Journey Into The Unimaginable » qui ne sentaient pas la joie de vivre mais étaient un terrain de jeu à la finesse et le coté introspectif des textes de leur auteur. 9th Wonder lui, lâchait en autres son bel opus « Zion » (2016) autant qu’il bossait avec Black Thought (l’EP « Streams of Thought Vol.1 ») ou encore avec Smif ‘N’ Wessun (« The All »).

Le duo aura donc mis 4 ans pour nous pondre leur dernier disque. Ils y ont mis le temps, peut-être de par le fait que ce soit le dernier. Pour Murs, on sait que son dernier opus « A Strange Journey Into The Unimaginable » avait laissé des traces tant il était personnel. L’année dernière, lorsqu’il fallut aller enregistrer chez Jamla Records (le label de 9th Wonder) en Caroline du Nord, la femme du rappeur s’était sacrifiée en acceptant de s’occuper seule de la famille pour permettre à son homme d’aller bosser. Arrivé là-bas, cela n’avait pas chaumé. Murs déclare avoir passé 18 heures par jour en studio en compagnie du Soul Council et des artistes de Jamla dont Rapsody (présente sur « High Noon » produit au passage par la fille de 9th Wonder JDEAFBEATS). Il y retiendra un travail d’équipe, de famille qui l’a beaucoup inspiré. Merci Madame Murs.

 

 

Pour être francs avec vous, il nous est difficile de vous dire si ce 7ème album est meilleur qu’un autre. Les mecs ont tellement produit de tracks qu’on s’y perd un peu. Et d’ailleurs, est-ce vraiment indispensable de comparer ? Chez 90bpm, nous faisons partie des fans absolus du duo et on ne se fatiguera jamais de les écouter. Et en toute impartialité (peut-être pas complètement), « The Iliad is Dead And The Odyssey is Over » nous a beaucoup séduit. Surtout le nocturne « Night Shift », « My Hero » l’hommage à Cyntoia Brown l’esclave sexuelle qui avait tué un de ses clients puis condamnée à perpétuité (elle vient d’être libérée), l’entrainant « The Hulk », « SIN » ou encore « Tony Robbins Pocketbook » (avec sa caisse claire) qui est plus un discours sur le sens de la vie.

Cela tombe bien, certains de ces morceaux ont fait l’objet d’un mini-film de 13 minutes publié la veille de la sortie de l’album. La création a été confiée à Okayplayer et l’idée était de coller 4 à 5 clips les uns après les autres sans vraiment de suite logique mais avec des éléments de transitions communs. Ce projet a permis à Murs de concilier plusieurs de ses passions que sont la musique, la BD et les courts-métrage.

 

 

On n’est vraiment pas sûrs que toute la discographie de Murs et 9th Wonder doit être comparée aux deux œuvres majeures de Homère mais en langage hip hop, elle est certainement vouée à devenir référence et à inspirer les générations à venir. En tout cas, profitez-en bien car cet album marque la fin d’une (belle et longue) époque.

 

 

« The Iliad is Dead And The Odyssey is Over » est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

 

 

 

TRACKLISTING :

01. The Hulk
02. Cancun ’08 (feat. Pooky Blow & $ilk Money)
03. My Hero (feat. Heather Victoria)
04. Ga$ Station Gucci Belt
05. Unicorn Glitter
06. High Noon (feat. Rapsody & Reuben Vincent)
07. Night Shift
08. Give Me A Reason
09. Super Cojo. Bros (feat. GQ & Cojo)
10. F**k Them
11. Tony Robbins Pocketbook
12. Sin

Jamla Records / Empire – Août 2019