CES 10 DERNIÈRES ANNÉES, QUAND GEORGIA ANNE MULDROW ÉTAIT AU LÀ, DUDLEY PERKINS N’ÉTAIT JAMAIS VRAIMENT LOIN. AVEC « G&D : BLACK LOVE & WAR », ILS SONT BIEN RÉUNIS SUR UN PROJET COMMUN.

 

 

Dudley Perkins aka Declaime et Georgia Muldrow (G&D), un couple à la vie comme à la scène depuis tellement d’années qu’on ne compte plus (si on a compté : 13 ans). Ensemble, ils ont 3 enfants et beaucoup de réalisations chacun de leur coté. Et pourtant, l’un n’est jamais bien loin de l’autre. Ces derniers temps, c’était plutôt Muldrow qui était la plus active avec plusieurs albums dans des maisons différentes dont Mello Music Group et dernièrement Brainfeeder pour « Overlord ». En tant que Declaime, Perkins n’ayant signé qu’un mini-EP avec Jazzilla en 2018. Ils avaient néanmoins participé tous les deux au projet So Real International, une sorte de consortium d’artistes du monde entier, dont l’épicentre se trouvait en Belgique.

Artistiquement, c’est plus un retour pour le rappeur que pour sa compagne. Mais socialement, « Black Love & War » est le manifeste d’une famille afro-américaine au 21ème siècle. Et malheureusement, les tueries de El Paso et de Dayton perpétrées cette semaine par des suprémacistes blancs n’ont rien fait pour arranger les choses. Ces drames donnent ainsi un écho encore plus fort à l’album du duo. Perkins n’hésite pas à expliquer que « Ce n’est pas juste de la musique, c’est un message et un outil pour élever l’esprit de la race noire ».

Le titre du disque exprime bien ce dilemme entre paix et guerre, entre amour et haine, entre médiation et rébellion que peuvent ressentir les noirs, face à certains traitement vis à vis de leur communauté aux États-Unis. Se laisser saisir par la colère ou rechercher le dialogue, telle est l’éternelle question qui se pose à travers les 16 pistes. Et c’est presque un dialogue auquel on assiste avec souvent un Perkins vindicatif auquel répond plus posément Muldrow avec son chant. L’album commence énervé, désabusé avec notamment « Peace Peace », il continue ensuite par un soulèvement. Puis les esprits se calment peu à peu et la pensée reprend le dessus pour finir sur une idée de « black love ».

Musicalement, on est assez contents de retrouver le flow de Declaime sur un long format, lui que nous avions un peu perdu de vue au fil du temps. Georgia, elle, navigue toujours entre rap et chant comme à son habitude. C’est elle aussi qui assure la majorité de la production, laissant à Oh No deux titres (« Protect Yoursef » et « Sunshine ») et Mike & Keys un seul morceau (« Where I’m From »). Tous les éléments pour que le couple développe son fameux « FOnk », style qui mélange le funk psychédélique des 70s et G-funk.

« Black Love And War » est d’une homogénéité sans faille. Les deux artistes sont vraiment très complémentaires. On ne découvrira rien de nouveau dans leur musique si ce n’est que c’est ensemble qu’ils sont le plus fort (même s’ils se font aider à quelques reprises).

 

 

 

« Black Love & War » est disponible sur le Bandcamp de G&D.

 

 

TRACKLISTING :

01. English Breakfast
02. Where I’m From
03. Peace Peace
04. That’s How We Do It
05. The Power Of Your Brain
06. The Battle
07. Slave Revolt Soundtrack
08. Protect Yourself
09. Sunshine
10. 187
11. Again (feat. Latoiya)
12. Jacob’s Ladder
13. P.A.L.
14. Smile (feat. Aloe Blacc, Latoiya Williams & Ms. Dezy)
15. Fruitful (feat. Sean Biggs)
16. Big Mel

SomeOthaShip Connect / Entertainment One – Août 2019