La version officielle évoque une attirance pour les températures négatives, le français ponctué d’expressions étranges, et un amour immodéré pour les dentistes. La version officieuse, quant à elle, penche plutôt du côté d’une baston de regard perdue sur la ligne 4 entre Gare du Nord et Porte de Clignancourt.

Seul le livre enquête-évènement à venir éclairera les raisons pour lesquelles El Diablo a quitté la France pour vivre l’aventure Canadienne, préférant se délester de sa Dacia Logan pour aller voir les chasses-neige dans leur milieu naturel.

Quotidien d’un français exilé qui découvre sur place que la chemise à carreaux n’est pas l’habit officiel, la santé un business de commerçant et quelques légendes architecturales totalement fausses, Wesh Caribou déroule une série de situations stupido-scabreuses et de personnages physiquement débiles (sa propre famille l’a assigné en justice) sur des arrière-plans colorés comme des trips sous acides.

Dessins pour tous, mais dialogues (souvent) pour adultes.

 

EL DIABLO : WESH CARIBOU

 

 

Share This