Se voir coller une étiquette de jeune à fort potentiel est souvent un fardeau pour beaucoup d’artistes ! Mais cela n’est pas le cas pour Markel Scott aka Bishop Nehru. Après plus six années de présence dans le rap jeu et s’être fait adouber par des pointures du genre comme MF Doom, 9th Wonder, Peter Rosenberg et cie, il vient de dévoiler son 8ème projet : « Elevators : Act I & II ».

 

AVEC « ELEVATORS ACT I & II », BISHOP NEHRU CONTINUE DE GRIMPER

 

Pour ce nouvel opus annoncé de longue date, la volonté de confirmer est clairement présente. Le jeune rappeur n’y va pas de main morte et confie l’intégralité de la production au vétéran MF Doom et à l’incontournable Kaytranada. Le choix de Doom est logique puisque les deux s’étaient déjà réunis sur « Nehruvian Doom » (2014). Pour le producteur canadien, ce choix est plus surprenant, même si l’on retrouve Kaytra’ dans un autre registre où il reste malgré tout à son aise.

Dès la première écoute, on rentre vite dans des interrogations ludiques qui consistent à savoir qui a produit quoi. Mais le partage des productions est équilibré : les cinq premièrs instrumentaux sont confiés au canadien tandis que les cinq derniers reviennent au masque de fer.

Divisé en deux, la première partie du projet intitulé « Ascension » traduit bien l’ambiance qui s’y dégage. Bien aidé par le travail de Kaytranada, Bishop Nehru nous fait monter en altitude d’abord en douceur avec « Driftin’ » puis de manière plus véloce avec « No Idea ». La prise de hauteur se stabilise avec sur un échantillon de bossa nova pour le morceau « The Game of Life ». Toutefois cela ne va pas durer puisqu’une remontée s’effectue avec les chants célestes de « Get Away » et le fameux synthétiseur de Kaytra’ pour le titre « Up, up & Away », où l’on retrouve Lion Babe au refrain.

 

 

La seconde partie du projet « Free Falling » poursuit la montée entamée précédemment avec de nouveaux échantillons de chants aériens sublimés par des bruitages d’oiseaux (« Taserz. »). Mais ce mouvement va s’interrompre… Le jeune Nehru vient se poser sur des paliers où il part en exploration (« Again & Again » et « Potassium »).

Ici encore, ce mouvement perpétuel d’ascension ou alors une chute selon les interprétations continue avec le synthétiseur hypnotisant et éthéré du morceau « Rollercoasting ». La quête de Bishop Nehru se termine enfin sur le titre « Rooftops », où il célèbre et finit par tomber.

 

 

Bishop Nehru démontre tout au long de l’album qu’il a parcouru du chemin… Moins « la tête dans le guidon » qu’à ses débuts, Bishy ne vient plus dominer un beat mais se mettre au diapason. Son placement est toujours impeccable et millimétré. Les thèmes qu’aborde le rappeur évoluent aussi.

Au final avec ce nouvel album, il construit un véritable univers. Le jeune rappeur estampillé de génie dès sa première mixtape confirme son potentiel de MC et sa belle capacité à bien choisir ses instrumentaux. Maintenant il ne lui reste plus qu’à confirmer sur scène…

 

L’album « Elevators : Act I & II » est disponible sur l’ensemble des plateformes légales.

 

 

AVEC « ELEVATORS ACT I & II », BISHOP NEHRU CONTINUE DE GRIMPER

TRACKLISTING :

01. Acte I : Ascension
02. Driftin’
03. No Idea
04. The Game of Life
05. Get Away
06. Up, Up & Away (feat. Lion Babe)
07. Act II : Free Falling
08. Taserz.
09. Again & Again
10. Potassium
11. Rollercoasting
12. Rooftops

Nehruvia – Mars 2018

 

 

Share This