Ce qui est drôle quand on lit les médias à clics, c’est leur propension à en faire des tonnes sur ce qu’ils qualifieraient de « reconversion » de Snoop Dogg dans le gospel. Calmons-nous, il n’y a aucune reconversion et encore moins de surprise quant à la place de dieu chez un rappeur.

D’accord, les mecs arrivent à parler du tout puissant et de la dernière greluche qu’ils ont trinqué ou le dernier blunt qu’ils ont fumé dans la même phrase. Si beaucoup de chanteurs.ses de soul mettent en avant leur appartenance à une chorale gospel dans leur jeunesse, il en va de même pour n’importe quel MC qui ont grandi eux aussi dans un environnement familial religieux. De plus, rappelons que la Christian Music est très populaire aux États-Unis et a aussi sa catégorie au Grammy Awards. Rien de nouveau dans tout cela.

 

« BIBLE OF LOVE » DE SNOOP DOGG : LE JOUR DU SEIGNEUR

 

Snoop a expérimenté plein de choses : reggae, télé réalité, démêlés avec la justice, basket ball etc. Et quoi qu’en penses les journalistes qui débarquent, le gospel est la chose la plus cohérente qu’il ait pu faire. A 47 ans, il est ce qu’il est mais il garde la tête sur les épaules. Pour preuve la levée de 45 millions de dollars que son fond capital – risque dédié au cannabis vient de réaliser.

Tout cela remis sur la table, il ne nous reste plus qu’à nous intéresser à la musique finalement. Dans une interview récente, il précisait que c’était un projet qu’il souhaitait réalisé depuis longtemps mais jusqu’à maintenant il était trop occupé à se comporter comme un gangsta. En tout cas, avec ce format double – album et ses 32 vrais tracks pour « Bible of Love », on peut dire qu’il n’a pas ménagé ses efforts.

On remarque également que près de 25 featurings sont venus compléter la chorale. Et les profiles sont vraiment différents, tous réunis par l’amour de dieu. Du crooner Michael Bolton au multi-instrumentiste Uncle Chucc, d’un des protégés du label de Snoop October London à la veuve BIG Faith Evans, des rappeurs et potes Sly Piper (apparu sur le « Compton » de Dr Dre) et Soopafly à la diva Patti Labelle, du vieux complice Charlie Wilson à l’ancienne gloire du RnB K-Ci (sans Jojo). Tous les autres sont des artistes reconnus du gospel américain.

Sur « Neva Left », il nous avait resitué son parcours avec une idée de retour aux sources. Avec « Bible of Love », Snoop nous distille de l’amour avant tout. Et pour ceux qui auraient une vive répulsion des célébrations de dieu en tapant des mains, sachez qu’il y aussi du rap dedans.

 

 

Le double – album « Bible of Love » est disponible partout et surtout dans vos cœurs.

 

 

« BIBLE OF LOVE » DE SNOOP DOGG : LE JOUR DU SEIGNEUR

 

RCA Inspiration – Mars 2018

 

 

Share This