C’est toujours pareil, quand un premier épisode est plus que bon, on doit toujours se méfier des suites. Cela se vérifie généralement dans le cinéma et cela peut arriver dans la musique. Mais d’emblée, on peut vous dire que la tendance ne concerne pas le deuxième album de PRhyme qui est une belle réussite pour nous.

 

« PRHYME 2 » : DJ PREMIER ET ROYCE DA 5’9′ RÉCIDIVENT

 

Encore une fois, DJ Premier et Royce Da 5’9′ ‘, célèbrent le rap pionnier avec une verve indéniable pour deux vétérans du hip hop. Mais il ne s’agit pas de nous remettre sur la table du réchauffé avec notamment des productions vieilles de 20 ans. Les deux artistes, qui avaient déjà collaboré il y a des années de cela, sont bien dans l’air du temps. Il est vrai néanmoins qu’ils ont choisi la formation originelle du hip hop DJ + MC que certains qualifieraient de « simpliste ». Mais pourquoi s’embêter quand on connait le talent d’un Preemo aux machines ? Le morceau « Rock It » est un peu un mélange de ce hip hop glorieux sans fioritures et à la gloire d’un style east-coast fracassant.

 

 

Pourtant, il y a bien un enjeu, une lutte de générations, surtout du coté de Royce Da 5’9′ ‘ qui fournit les lyrics au projet. Rappelons que le rappeur est un proche de Joe Budden avec qui il avait formé le groupe Slaughterhouse. Budden est connu pour s’embrouiller avec tous les jeunes rappeurs de la scène mumble rap leur demandant régulièrement de respecter les anciens et les institutions de la culture. Il a aussi récemment quitté son show « Everyday Struggle » sur Complex pour raison de paternité selon les policiers, pour des conflits internes selon les manifestants. Toujours est-il que Royce Da 5’9′ ‘ poursuit la lutte de son comparse dans le morceau du même nom que l’émission de son ami.

 

 

Même s’il est un peu fatiguant d’entendre Royce s’en prendre aux petits cons du rap game à longueur de disque, on reste fan de son style. D’autant plus qu’il serait trop facile d’aller le critiquer sur le terrain du « c’était mieux avant ». Plusieurs invités sont la preuve que le duo s’ouvre à certains styles et certaines générations. De la même génération que Royce, 2 Chainz et Yelawolf sont pourtant des adeptes du dirty south. Des mecs comme Big K.R.I.T. et Dave East (sur « Era ») sont plus jeunes et évoluent dans la trap. Il est vrai que PRhyme les emmène dans leur univers boom bap mais force est de constater que les associations sont efficaces.

 

 

Et puis, en tant que pionniers du rap, Premier et Royce ont aussi les yeux rivés vers demain. Au delà de leur propre présent, en invitant des futurs grands comme Rapsody (sur « Loved Ones »), montre qu’il y a une idée de passerelle, sans vouloir parler de transmission. Et pour nous, c’est l’occasion de nous rappeler les grandes heures de Missy Eliott ou de Jean Grae à travers la rappeuse de 30 ans nous rappelle. Pour le reste des invités, cela reste du grand classique avec notamment la présence de Rock Marciano.

 

 

Alors que l’album avait été annoncé avec un invité par titre, il n’en est rien à l’arrivée. Le duo s’est laissé quelques morceaux à deux. Le meilleur reste « Black History », vieux morceau entendu sur une mixtape de Royce en 2016 mais qui raconte son parcours et celui de son partenaire de PRhyme ainsi que leur impact sur le hip hop. Tandis que « Streets At Night » fait bouger les têtes énergiquement, « Do Ya Thang » est tout en tranquillité. Sur « Gotta Love It », qui clôture l’album, PRhyme n’oublie pas de citer toutes les gloires de New-York à la pelle.

 

 

Si le premier album de PRhyme fût une claque, c’est aussi parce que Adrian Younge s’était greffé au projet. Son apport sur l’instrumentation était sans faille et Preemo l’avait parfaitement utilisé. Cette fois-ci, le DJ de Gang Starr a fait appel à son propre collaborateur de longue date : Antman Wonder. Plus dans l’ombre que son prédécesseur, le producteur Anthony Reid, de son vrai nom, a un CV bien chargé avec des collaborations avec Rick Ross ou encore Skyzoo. Il est certain qu’il ne semble pas avoir la vision de Younge à bien des égards mais il s’inscrit à son tour dans le cahier des charges de PRhyme. Et c’est tout ce qui compte.

En tout cas, nous on apprécie « PRhyme 2 », autant que le premier volet. Passé la surprise et l’excitation, il pouvait être risqué et difficile de tenir la barre haut 3 ans plus tard. On ne sait pas si un éventuel troisième épisode arriverait à nous stimuler mais profitons d’un bon album de rap fait par deux all-stars du hip hop.

 

L’album « PRhyme 2 » est disponible partout et aussi sur le site de PRhyme.

 

 

« PRHYME 2 » : DJ PREMIER ET ROYCE DA 5’9′ RÉCIDIVENT

TRACKLISTING :

01. Interlude 1 (Salute)
02. Black History
03. 1 To The Hardest
04. Era (feat. Dave East)
05. Respect My Gun (feat. Roc Marciano)
06. W.O.W. (With Out Warning) (feat. Yelawolf)
07. Sunflower Seeds (feat. Novel & Summer of 96)
08. Streets At Night
09. Rock It
10. Loved Ones (feat. Rapsody)
11. My Calling
12. Made Man (feat. Big K.R.I.T. & Denaum Porter)
13. Relationships (skit)
14. Flirt (feat. 2 Chainz)
15. Everyday Struggle (feat. Chavis Chandler)
16. Do Ya Thang
17. Gotta Love It (feat. Ceelo Green & Brady Watt)

PRhyme Records – Mars 2018

 

 

Share This