Gavlyn était passée en France au début de l’été dernier et sera de retour en ce mois de mars. Pourquoi ? Et bien pour nous présenter son tout nouvel album « Headspace » qui vient de sortir encore une fois sur le label Broken Complex. C’était d’ailleurs à la même période l’année dernière qu’elle avait commencé à révéler des extraits de ce 5ème opus.

5ème opus qu’elle cosigne pour la deuxième fois avec DJ Hoppa, producteur et accessoirement patron du label situé dans la Vallée de San Fernando près de Los Angeles. « Headspace » est irréfutablement la confirmation d’une collaboration efficace et durable entre les deux protagonistes qui n’est pas pour nous déplaire.

 

« HEADSPACE » DE GAVLYN & DJ HOPPA : ENCORE AU RENDEZ-VOUS

 

Globalement, rien n’a vraiment changé sous le soleil de Californie. Gavlyn et Hoppa cultivent un son sans fioritures. Un sample loopé bien choisi, un beat qui fait hocher de la tête, et le flow à la voix grave de ce petit bout de femme qui allie féminité et caractère, voilà la formule du duo. Classique mais tellement efficace.

Parce qu’il ne faut pas aller chercher trop loin l’analyse. Gavlyn est femme et rappeuse, ok. Comme elle a pu le dire dans certaines interviews, elle ne rentre pas dans le délire féministe dans lequel certains médias essayent de l’attirer. Les difficultés pour se faire connaitre et vivre de sa musique sont pour elle des soucis d’artistes, hommes ou femmes, point.

Bien sûr, il y a bien eu ce freestyle chez Cypher Effect en 2012 dans lequel elle est apparue avec d’autres rappeuses et qui avait fait son effet mais cela ne va pas plus loin. Gavlyn fait tout simplement partie d’une mouvance de femmes qui s’imposent actuellement à l’image de Gifted Gab, Blimes Brixton (qui est pour le coup proche de la scène queer de Los Angeles), Reverie ou encore Vel The Wonder. Ce sont d’ailleurs ces deux dernières qu’on retrouve sur « Looking Back » qui comme son titre l’indique est un petit regard en arrière sur le parcours déjà riche (mais non terminé) des trois artistes, avec quelques images souvenirs.

 

 

Le parcours n’est évidemment pas terminé. Vivre de la musique n’est pas chose facile et les obstacles ainsi que les détracteurs sont nombreux sur la route. Dans le rap, il faut avoir du caractère (et elle n’en manque surtout pas) et il faut être fier du chemin réalisé. Sur « We On », Gavlyn en place une aussi bien pour ses amis que pour ses ennemis. Le morceau vient en droite lignée de son tube « What I Do », plein de fierté et d’arrogance bien placée.

 

 

Toujours à propos du parcours, cela fait déjà quelques années que Gavlyn bourlingue. On ne peut pas dire qu’elle ménage ses efforts, sur disque, sur les réseaux sociaux et aussi en tournée. Grâce à quelques organisateurs, elle a l’occasion de passer nous voir en Europe à chaque album. Le terrain est la meilleure façon de se faire connaitre et aller à la rencontre de son audience. Même avec quelques années d’expérience, elle considère encore construire sa notoriété. Sur « Thankful », elle traite de cela en remerciant tous ceux qui lui permettent de faire son métier et d’assouvir sa passion. A noter que le clip est composé de parties rappées dans plusieurs de ses lieux de passage. Bien vu.

 

 

Dans la lancée des sujets plus légers, « Pass That » pourrait être considéré comme le « Passe Passe Le Oinj » de Gavlyn. La prod épurée de Hoppa nous renvoi aux 90s et la rappeuse assure le reste avec sa technique. Dans le clip, les bédos circulent, changent de main et la fumée aide à la transition des tenues. On est en Californie qui autorise la vente légale de cannabis depuis le 1er janvier 2018. Elle n’a pas attendu jusque là.

 

 

Petit coup de cœur pour le titre « Already Know » qui est pour ainsi dire le morceau chorale de l’entourage de DJ Hoppa. On y retrouve en effet Dizzy Wright (neveu d’un membre de Bones Thugs And Harmony) et Jarren Benton, deux artistes pour lesquels Hoppa a produit des projets, notamment au sein du défunt label Funk Volume.

 

 

On aime bien aussi « Note To Self » qui rentre dans la pure tradition du rap californien, avec ce « je ne sais quoi » de G-Funk qu’on écoute dans la Cadillac sur une route de la banlieue de Los Angeles au couché du soleil. Instant idéal pour plonger dans ses pensées (en gardant les yeux sur la route hein).

 

 

On est fans de Gavlyn et de sa collaboration avec DJ Hoppa. Ce qui peut sûrement « fausser » notre jugement. Mais « Headspace » est un bon album. A l’image de tout ce que fait la rappeuse, il y a très peu de déchets, voir aucun. La production boom bap de son partenaire est d’une simplicité efficace. Les tracks répondent complètement à ce qu’on attend d’eux, ni plus, ni moins. Et c’est l’essentiel.

Si vous êtes d’accords avec nous, il ne vous reste qu’à vous procurer l’album et surtout d’aller les voir sur scène à travers quelques dates en France : le 15 mars à Grenoble, le 20 mars à Strasbourg, le 21 mars à Nantes et le 22 mars à Marseille.

 

L’album « Headspace » est disponible partout et sur le site de Broken Complex.

 

 

« HEADSPACE » DE GAVLYN & DJ HOPPA : ENCORE AU RENDEZ-VOUS

TRACKLISTING :

01. We On
02. Calling
03. Pass That
04. Needs (feat. Sampagita)
05. Already Know (feat. Dizzy Wright & Jarren Benton)
06. Headspace
07. looking Back (feat. Vel The Wonder & Reverie)
08. Note To Self
09. What You Want
10. Thankful

Broken Complex – Février 2018

 

« HEADSPACE » DE GAVLYN & DJ HOPPA : ENCORE AU RENDEZ-VOUS

 

 

Share This