Six mois après un premier volume « The Introduction » remarqué et plein de promesses, So Real International rempile en cette rentrée avec le deuxième volet de sa compilation qui a pour objectif de valoriser une équipe d’artistes « résidents » et venant de plusieurs pays différents.

Après une introduction, on pouvait s’attendre à un développement. Il n’en est rien puisque ce nouveau volume s’intitule « The Reintroduction ». Comme si la présentation n’était pas complète la première fois. C’est vrai que le label norvégien a réunit en son sein une pléiade de producteurs, de rappeurs ou de chanteurs. Un effectif qu’il ne semble pas encore dévoilé dans son intégralité.

Dans ce nouvel épisode, on va retrouver une ossature d’intervenants, pour la plupart locaux, à laquelle s’ajoute des artistes absents du premier volume. Deux faits notables cette fois-ci : une multiplication de featurings dont de très prestigieux et l’introduction de sonorités autres que le hip hop de référence.

 

« THE REINTRODUCTION » DE SO REAL INTERNATIONAL : LES PRÉSENTATIONS N’ÉTAIENT PAS TERMINÉES

 

A commencer par « Liquid Drug » de l’anglaise Morgan Munroe qui chante sur une instrumentation future beats typiquement UK. C’est Joe Buhdha qui fait officie ici en tant que producteur. Lui qui collabore déjà beaucoup avec l’égérie de So Real Nosizwe et qui a travaillé avec plein de chanteuses de la même verve comme Terri Walker (ex Lady) notamment.

 

Nouveaux arrivants dans le projet, I Ching qui n’est autre que le duo formé par le rappeur pionnier en Norvège Son of Light et Vuyo, un des producteurs de la nouvelle scène d’Oslo. Un subtile mélange des générations et des genres qui se retrouvent sur « Feelings Do (Killin Me) ». Les mecs sont rejoints par Theras et délivrent un morceau pluriel.

 

Comme autre nouvelle tête (ou plutôt nouvelle voix), on remarque la participation de Swisha que le label norvégien est allé chercher en Angleterre. Originaire des Bermudes et passé par Atlanta, le jeune artiste se démarque avec un certain esthétisme qui se ressent dans le beats jazzy de son titre « Sleepless Nights ». Signé durablement chez Can’t Stop Won’t Stop, il prépare son premier album solo et s’arrête par Oslo pour nous montrer ce qu’il sait faire.

 

Parmi les artistes déjà présent sur le premier volume, Ralph Myerz en est un des plus incontournables. Le musicien est une référence en Norvège ayant notamment remporté un Grammy Award local. Il délivre ici un titre hip hop à l’ancienne qui ferait danser tout hyper qui se respecte. Surtout qu’il a fait appel aux références old school que sont Snoop Dogg, George Clinton, Domino et Teddy Touch. Excusez-nous du peu. Sa seconde intervention dans la playlist, un remix de « Montana », n’est pas en reste puisque dans un style 90s west coast, il convie d’autres grands noms comme Kurupt, Daz, Devin The Dude et OnklP.

 

On parlait un peu plus haut de George Clinton, chantre de la P-Funk. Et bien on peut dire que c’est dans cet esprit que Georgia Anne Muldrow a produit son morceau « Stank Face », une sorte de future funk avec déformation de voix et échos à profusion. Pas son meilleur titre mais qui a le mérite de montrer une de ses nombreuses facettes.

 

Soul Theory est peut être le producteur qui nous ramène au hip hop plus traditionnel et pour le moins plus dur. Là où il n’avait proposé qu’un instrumental sur la première compilation, il nous offre cette fois-ci deux morceaux dans la pure tradition du rap avec « Claim King » dont les featurings sont Denmark Vessey (avec qui il prépare un opus collaboratif) et Ruste Juxx, ainsi que « Dog Without A Leash » avec le regretté Sean Price et le bien vivant Guilty Simpson. Le jeune producteur est accoutumé du fait puisqu’il a déjà bossé avec Heltah Skeltah ou Saigon. Les puristes apprécieront.

 

On finira notre focus sur le morceau « Get Up » qui est le premier fruit de la collaboration entre Cris Prolific et K Banger sous le nom de Dakwarians. Ensemble, ils ont un gout prononcé pour un hip hop brut qui n’est pas sans rappeler les plus belles heures de cette musique. Une collaboration qui devrait prochainement donner d’autres bébés de la même verve. A suivre particulièrement.

 

On pourrait s’épancher sur le reste de la tracklist tant l’ensemble des morceaux fourmillent de belles surprises. Ce qui est certain c’est que So Real International continue une ascension des plus intéressante avec apparemment pas ma de cartouches dans le barillet avec une équipe d’artistes grandissante et à géométrie variable, ainsi qu’un catalogue qui s’étoffe de jour en jour collectivement ou en solo. La compilation n’étant que la partie visible de l’iceberg norvégien.

 

Toutes les infos sur le site de So Real International.

 

 

« THE REINTRODUCTION » DE SO REAL INTERNATIONAL : LES PRÉSENTATIONS N’ÉTAIENT PAS TERMINÉES

TRACKLISTING :

01. LPeewee (feat. Cfau) : Fresh Funk, Wine & Chips
02. Morgan Munroe : Liquid Drug
03. Ralph Myerz (feat. George Clinton, Snoop Dogg, Domino & Tony Touch) : Do The Damn Thang (93 Till Infinity remix)
04. I Ching (feat. Theras) : Feelings Do (Killin Me)
05. Georgia Anne Muldrow : Stank Face
06. Soul Theory (feat. Denmark Vessey & Rustee Juxx) : Claim King
07. Swisha : Sleppless Nights
08. Soul Theory (feat. Guilty Simpson & Sean Price) : Dog Without a Leash
09. Crucial Things (feat. MRIA) : Dark Matter
10. Dakwarians : Get Up
11. Andreas Ihlebaek (feat. J Bayou) : Gorgeous
12. Ralph Myerz (feat. Kurupt, Daz, Devin The Dude & OnklP) : Montana (Back In The Days remix)
13. Nosizwe (feat. Guilty Simpson, Rene & Naima Mclean) : Breathe (Chris Read remix)
14. Jaca Zulu (feat. Kiana Hamilton) : Underneath

So Real International – Août 2017

 

 

Share This