Dans quelques jours (30 août), Action Bronson inaugurera un nouveau programme vidéo sur la chaine de Viceland. Après ses voyages culinaires avec « F*ck That’s Delicious », il s’agira là pour lui de commenter et d’orchestrer des datings entre célibataires. L’émission s’intitulera « Hungry Hearts ». Tout cela en attendant la sortie de son livre culinaire en septembre et un late show toujours avec Vice à la fin de l’année.

Avec tout cela, on en aurait presque oublié que le cuisinier du Queens est aussi rappeur. Sans être inactif, le précédent album « Mr Wonderful » date d’il y a deux ans quand même. Si l’album « Blue Chips 7000 » sort aujourd’hui (25 août), il aurait pu voir le jour plus tôt. On se souvient en effet qu’en mai dernier (et encore certains morceaux avait été diffusés fin 2016), le rappeur avait poussé une gueulante envers son label qui tardait à sortir le disque malgré le fait qu’il était prêt. Il exprimait sa frustration de ne pas posséder complètement son bébé. Depuis, la tension est tombée et tous se sont mis d’accord pour une disponibilité à la fin de l’été.

 

ACTION BRONSON DÉJÀ EN L’AN 7000

 

Finalement, trois mois c’est suffisant pour faire un teasing dans les règles de l’art (surtout dans les règles de l’industrie de la musique). Déjà avec le nom de l’album qui a été connu assez tôt, on savait que le projet était dans la continuité de ses deux mixtapes nommées « Blue Chips ».  Et on peut dire que ce teasing fût réussi car comme à son habitude, Bronson a su parfaitement illustrer en images ses chansons avec notamment des clips bien what the fuck à souhait (le top du top reste quand même le clip de « Actin Crazy »).

Prenons l’exemple du premier extrait « Let Me Breathe » qui annonçait la couleur. Une chorégraphie de gros balèzes tatoués, des monster-trucks et du défonçage de mur sont au programme. Niveau texte, on avait déjà l’impression que Bronson avait conscience de son emploi du temps chargé (il mentionne d’ailleurs ses nouveaux projets) en demandant une respiration, un répit. Un répit qui pourrait correspondre justement à l’envie de faire de la musique, lui qui doit se consacrer à beaucoup d’autres choses.

 

 

Et que dire de la vidéo de « The Chairman’s Intent » où on voit une succession de scènes d’action façon série policière des 70s dans lesquelles le rappeur se castagne avec la pègre, vole en deltaplane, roule dans la caisse de Starsky repeinte en rose et arbore une belle perruque blonde. L’ambiance du morceau est explosif et reprend cette guitare typique de cette époque que l’on retrouve dans les thèmes d’un « Opération Dragon » avec Bruce Lee.

 

 

Toujours dans le cadre des vidéos bien WTF, dans « Durag vs Headband », déjà révélé en fin d’année dernière, Action Bronson écrasait des œufs géants avec un 4×4, se prenait pour Lawrence d’ArabQueens et avait réussi à faire monter à cheval son complice de toujours Big Body Bes. Malgré qu’au niveau production, ce titre ne contient qu’un beat et quatre accords, il figure parmi nos pistes préférés de l’opus. La touche new-yorkaise qu’on a toujours aimé en somme.

 

 

En guise d’extrait pré-sortie (pas forcément notre préféré), on a eu droit en début de semaine à la piste audio de « 9-24-7000 » avec comme invité un autre poids lourds (au sens propre comme au figuré) en la personne de Rick Ross. L’ambiance se veut plus relaxe avec un on ne sait quoi de laid back style. Même s’il n’y a pas encore de clip, la chanson traite de la vie de star plus proche de l’univers de Ross que de Bronson. On imagine bien une conversation entre les deux gros bébés dans un jacuzzi dont l’eau ne cesse de déborder. On apprend aussi par le titre du morceau que le chiffre 7000 correspond bien à une année et que le reste correspondant par le fait à un 24 septembre. Par contre, on ne sait pas encore à quoi peut correspondre cette date.

 

Si on parle de track qu’on aime bien, on mettrait la lumière sur « The Choereographer » qui reprend le sample de l’excellent « I’m Back For More » de Leo’s Sunshipp, groupe spécialiste d’un funk cosmique des années 70. C’est funky à souhait et on ondule du bassin assez facilement.

 

 

Autre sample bien choisi : celui de Duncan Lamont et son « The Appartement » (ré-édité notamment par le label de librairie musicale KPM) sur lequel petite batterie, guitare wah wah et Fender Rhodes installent une atmosphère jazzy – funk des plus voluptueuse. Action Bronson juste son flow et balance quelques petites explosions en guise de signature pour en faire le titre « My Right Lung ».

 

 

Et pour finir, on pourrait aussi retenir « Hot Pepper » dans lequel l’influence jamaïquaine de l’invité Jah Tiger est omniprésente. L’autre invité est Meyhem Lauren, vieux complice qui est apparu dans un épisode de « F*ck That’s Delicious ». Ce duo de guests était d’ailleurs déjà intervenu auparavant dans certains morceaux du barbu du Queens.

 

A voir l’impatience et l’énergie déployée dans la promotion de ce 3ème album, Action Bronson semble très fier de cette nouvelle réalisation. Après l’avoir qualifié de production de « U2 sous stéroïdes », il avait l’intention de nous signifier qu’il était dans le turfu, déjà en l’an 7000. Ce n’est pourtant pas de la prétention mais plutôt le sentiment du travail bien fait et de la satisfaction que sa musique sonne mieux. On ne peut qu’entendre ce feeling et on verra avec la digestion de l’album dans les prochaines semaines, voire mois, si « Blue Chips 7000 » détrône un « Mr Wonderful » qui nous avait personnellement bien plu.

 

L’album « Blue Chips 7000 » est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

 

 

ACTION BRONSON DÉJÀ EN L’AN 7000

TRACKLISTING :

01. Wolfpack
02. La Luna
03. The Chairman’s Intent
04. Hot Pepper (feat. Meyhem Lauren & Jah Tiger)
05. Bonzai
06. Let It Rain
07. My Right Lung
08. TANK (feat. Big Body Bes)
09. Let Me Breathe
10. 09-24-7000 (feat. Rick Ross)
11. The Choreographer
12. Chop Chop Chop
13. Durag Vs. Headband (feat. Big Body Bes)

Vice Records / Atlantic – Août 2017

 

 

 

Share This