On peut dire que le label Banzaï Lab, dirigé par Senbeï, fait parler de lui en ce début d’année. On avait d’ailleurs parlé de l’album de Youthstar récemment. Mais si on respectait vraiment la chronologie des sorties du label, on aurait dû commencer par chroniquer le nouvel EP de ProleteR intitulé « Life Playing Tricks » disponible depuis le mois de mai.

Après (ou avant) Marseille, c’est à Toulouse que Banzaï Lab est allé chercher le beatmaker dont la carrière était déjà étoffée de plusieurs EPs émérites depuis 2011 ainsi que des deux volumes de ses « Tribute To The Masters » dont le thème est, comme les titres l’indiquent, un hommage aux icônes du jazz, du rythm & blues et de la soul.

C’est sûrement la teinte « swing » de ce dernier projet qui a dû rapprocher les deux parties. En effet, sur certains aspects, le travail de ProleteR rejoint celui de Smokey Joe & The Kid, duo dont fait partie Senbeï. Mais la comparaison repose plus sur l’amour des deux artistes pour la MPC, l’autodidactisme et des influences hip hop.

 

« LIFE PLAYING TRICKS » LE NOUVEL EP DE PROLETER

 

Ce qui nous amène à parler de ce nouvel EP qui répond au même cahier des charges : une instrumentation plutôt solaire et entrainante. Au départ musicien (il joue notamment de la guitare sur certains morceaux tout en laissant le saxophone alto à Dimitris Tsakas et les scratchs à Mendosam), le toulousain avait toujours été attiré par l’abstract hip hop et la trip hop. C’est à l’écoute de DJ Premier qu’il avait eu révélation et avait décidé de ne pas produire quelque chose de trop sombre.

Dans ce registre, « Destiny » rejoint tout à fait cet état d’esprit. Une production qui nous ferait penser à certains de ses contemporains comme Poldoore, The Geek & VRV ou encore Wax Tailor pour qui il a assuré la première partie pendant la dernière tournée. Les claviers et le sample de voix donnent une atmosphère rutilante. Bien que ce titre ouvre l’EP, il n’en est pourtant pas représentatif.

 

Le morceau suivant « Alone After All » nous ramène un peu plus dans l’univers habituel de ProleteR. Un univers musical downtempo proche de l’époque de la prohibition ou s’entremêlent cuivres, piano droit et harmonica (un univers cher à Senbeï). Mais alors qu’on imagine que l’EP se stabilise, on s’aperçoit que ce n’est toujours pas le fil rouge du disque.

 

En réalité, de fil rouge, il n’y en a pas. Loin d’être hétérogène, le producteur semble vouloir passer en revue tout le scope de la black music. Avec « Badass Girlz », il nous plonge dans le funk originel à base de cuivres et de bass slapée. Pas loin d’être notre morceau préféré.

 

« Circus » et « Moonlight Jive » nous ramènent ensuite vers un swing classique avec une atmosphère foraine et nomade sur le premier et un retour dans les années folles sur le second. C’est léger pour l’été.

 

Et pour finir, ProleteR nous quitte avec un petit exercice de beatmaker avec « The Missing Piece » aux accents purement soulful avec le refrain samplé empli de force et de profondeur.

 

En bon beatmakeur, ProleteR nous a délivré six titres parmi la cinquantaine à disposition en portant vraisemblablement son choix sur ceux qui le représente le plus. Ceux qui ne le catalogueront pas facilement. Avec cette nouvelle réalisation, il continue son bonhomme de chemin et confirme tout le bien qu’on pense de lui. Lui qui a creusé son sillage tout seul et qui emmène une communauté de plus en plus importante. Sur son chemin, il continue aussi à rencontrer des compagnons de route et on espère que Banzaï Lab en sera un des plus réguliers car le combo fonctionne bien.

 

L’EP « Life Playing Tricks » est disponible sur le Bandcamp de ProleteR.

 

« LIFE PLAYING TRICKS » LE NOUVEL EP DE PROLETER

TRACKLISTING :

01. Destiny
02. Alone After All
03. Badass Girlz
04. Circus
05. Moonlight Jive
06. The Missing Piece

Banzaï Lab – Mai 2017

 

 

Share This