A l’aube certains se lèvent pour aller bosser, d’autres vont se coucher. D’autres encore en profitent pour ourdir des EP instrumentaux hip hop à la tournure lugubre.

Humant à plein nez les ambiances post-destruction de l’humanité par un quelconque virus ou une arme chimique et/ou atomique, Mmuone rassemble cinq titres dont aucun ne pourra servir à mettre la bonne ambiance. Des accordéons détraqués qui agonisent leurs dernières notes, des claviers englués dans des marécages gras, il flotte au dessus des décombres comme le parfum âcre et malsain de Company Flow époque Little Johnny From The Hospitul.

Les derniers hommes vivent en meute et finiront par s’entre-tuer, il y a eu de l’espoir mais c’était il y a longtemps…

 

MMUONE : DAWN DIGGIN’
(2015)

MMUONE : DU CRÉPUSCULE À L’AUBE

 

Share This