L’Angleterre a du faire de belles saloperies pour s’attirer de la part des dieux un temps aussi miteux. La bière et les jeux de fléchette ont suffit pour un temps mais après un mois de janvier élu le plus pluvieux depuis 1910, il fallait sortir l’artillerie lourde. Strut s’est tourné vers les musiques haïtiennes et a mandaté pour cette mission d’utilité publique, Hugo Mendez, un vieux sorcier blanc capable de faire danser n’importe quel tétraplégique.

Dans la continuité de leur très bonne série Tropical Discotheque, le label anglais continue son exploration des musiques caribéennes avec ce Haiti Direct. Hugo Mendez a braqué sa boule à facette sur les années de 60-70 de cette île qui fut la première république indépendante à population majoritairement noire. L’anglais a sorti des oubliettes un bon nombre de titres estampillés compas direct et mini-jazz, des courants musicaux propres à Haïti et qui prouvent encore une fois les bienfaits de cette orgie stylistique subit par les Caraïbes durant ces années. Si les Ibo Combo, Les Vikings d’Haïti ou Les Difficiles de Péton-Ville se chargeront aisément du dance floor, Les Loups Noirs pourront tout aussi bien vous servir un rock sixties bien psyché.

  

Comme les précédentes compilations issues de la collaboration entre Strut et son marabout du dancing, ce Haiti Direct devrait faire oublier aux compatriotes de la perfide Albion leur malédiction pluviométrique, et offrir au reste du monde de bien belles perspectives de soirées dansantes.

 Julien Renou

VA Haiti Direct / Sorti chez Strut Records