Boards Of Canada / Tomorrow’s Harvest

Plus que jamais, le duo mythique Boards Of Canada marque la sphère des musiques électroniques, certes sans le battage promotionnel de Daft Punk, mais en créant l’événement via Internet.

 

 

 

Plus que jamais, le duo mythique Boards Of Canada marque la sphère des musiques électroniques, certes sans le battage promotionnel de Daft Punk, mais en créant l’événement via Internet  (les singles dispatchés du Record Store Day et leurs cryptogrammes mystiques, les spots TV crytiques, les diffusions surprises de titres au quatre coins du monde… ), en offrant finalement un beau cadeau aux fans, qui auront pu découvrir en exclusivité leur nouvel opus, Tomorrow’s Harvest, via un live diffusé en streaming le 3 juin sur youtube, soit une semaine avant la date de sa sortie. Si le duo n’avait jamais utilisé les ficelles de la promotion pour lancer un disque, Boards Of Canada a dérogé à la règle, une manière de marquer leur retour tout en cherchant certainement à s’inscrire dans l’ère du temps. 8 ans après The Campfire Headphase, les écossais déploient une nouvelle fois leur arsenal de synthés hantés pour bâtir des paysages dévastés par le souffle mélodique de vents froids et de désolation étouffante. Boards Of Canada fait du Boards Of Canada avec l’Art et la Manière, exploitant les pistes ouvertes depuis le début de leur carrière, creusant les sillons de cire à coups de rythmiques torsadées et de gimmicks malades tout droit sortis d’un monde post-apocalyptique, apportant avec lui son lot de questions. Boards Of Canada est-il capable de se renouveler ou est-il juste capable de nous resservir à l’envie, ce que l’on attend de lui ? Soit une musique avec ses codes et ses sonorités singulières. Des mélodies électroniques où les fantômes ne sont jamais très loin, errant sur des terres retournées par les lenteurs du temps et embrasés par une lumière blafarde au scintillement aveuglant. Tomorrow’s Harvest confirme à quel point Boards Of Canada est inimitable malgré cette manière de donner à entendre des tracks immédiatement identifiables, triturant les saturations et les grésillements avec l’habileté d’orfèvres, transformant le plomb en de multiples pierres précieuses aux vertus renversantes. Ici pas de bouleversement majeur, juste une certaine idée de la continuité comme piédestal à une œuvre habitée par des manteaux d’humanité. 17 tracks qui nous ramènent à une époque déchue, où les notions se perdent dans un fracas de beauté douloureuse et de mélancolie radieuse. Où le génie aime se répéter à l’infini.

Roland Torres

Site : www.boardsofcanada.com