Up Conference par Groupe Sos « Le gratuit a-t-il un prix ? »

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 08/04/2014
19 h 00 min - 21 h 00 min

Emplacement
La Bellevilloise

Catégories


Les géants du numérique, Google, Facebook, Twitter, pour ne citer qu’eux, nous ont indiscutablement habitués à accéder gratuitement à des biens et services sophistiqués. Ils irriguent aujourd’hui notre quotidien et sont devenus d’indispensables auxiliaires à tous nos faits et gestes. Ces biens, devenus tant naturels qu’indispensables, sont parvenus à évacuer une question pourtant essentielle : leur consommation peut-elle être réellement gratuite ? Car derrière ses promesses, le gratuit abrite un ambitieux modèle économique, pour certains fortement rémunérateur, éloigné des utopies réfutant le principe même de propriété. La notion de gratuité appelle donc à une certaine prudence, que Confucius en son temps avait formulé ainsi : « Rien n’est jamais sans conséquence. En conséquence, rien n’est jamais gratuit ». Alors, formidable progrès ou machine marketing ? Au cours d’une soirée entièrement gratuite et ouverte à tous, les UP Conferences se proposent de trier le bon grain de l’ivraie et d’interroger la gratuité et ses multiples visages comme levier possible d’une nouvelle économie.

Née dans les « magasins gratuits » des hippies de Californie, l’économie de la gratuité a depuis été expérimentée dans les politiques locales, notamment à travers la gratuité des transports. Dans la communauté urbaine d’Aubagne, il n’y a plus de billetterie ni de contrôleurs, il n’y a plus que des chauffeurs monotâches et des voyageurs heureux (les problèmes de sécurité et les incivilités auraient fortement diminué depuis le passage au gratuit). La fréquentation des transports en commun y atteint 180% alors que dans le même temps les familles économisent l’équivalent de 60 euros mensuels. Pourtant, le budget de fonctionnement de 10 millions d’euros n’a pas bougé. La facture est en vérité payée par les entreprises de la zone via le versement transport. Mais ces entreprises voient cela comme un investissement, la gratuité des transports augmentant la mobilité des habitants en redynamisant du même coup le centre-ville et l’économie locale. Cet exemple, comme tant d’autre, témoigne ainsi de la dualité du gratuit.

Olivier BOMSEL est professeur d’économie et Directeur de la Chaire des Medias et des marques à l’Ecole des Mines-Paris-Tech. Auteur de « L’Economie immatérielle », c’est par le biais de l’ »économie de mots », relative au modèle de la quasi-intégralité des sites internet, qu’il aborde le sujet de la gratuité et interroge ses mécanismes.

Véritable enjeux de société, l’économie de la gratuité interpelle et pose dès lors de nombreuses questions : à qui profite-t-elle ? Ne risque-t-elle pas d’entraîner une position hégémonique de ceux capables de s’appuyer dessus ? Faut-il craindre un niveau de dépendance à leur égard trop important en cas de passage à un modèle payant ? Le fait de payer n’est-il pas, par ailleurs, une façon de participer au dynamisme d’une économie et stimuler sa capacité d’innovation ? En d’autres termes, la gratuité existe-elle réellement ?

Tarifs : Gratuit / Inscription sur groupe-sos.org