Punk Is Not Dead / La scène Punk en France / 1976 – 2016 : Groupes et Musiciens

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 23/01/2016
10 h 00 min - 18 h 30 min

Emplacement
FGO-BARBARA

Catégories


 

Cette quatrième journée d’étude s’inscrit dans le cadre du projet de recherche PIND (Punk is not dead . Une histoire de la scène punk en France, 1976-2016).

 

Elle souhaite interroger l’histoire du punk au prisme des histoires de musiciens et de groupes. Son objectif est double : éclairer les trajectoires des groupes en tant qu’entités fondamentales de la vie artistique et musicale ; situer ces parcours dans le processus d’émergence et de diffusion de la scène punk en France. L’attention portée à ces vies collectives artistiques permettra de s’attacher aux œuvres enregistrées, aux concerts et événements artistiques, ainsi qu’aux engagements et aux luttes. On se concentrera également sur le quotidien des musiciens, tant dans leurs rapports à la pratique que sous l’angle des liens interpersonnels, des liens avec le public et avec les différents acteurs des mondes musicaux. Enfin, des réflexions épistémologiques et méthodologiques permettront de faire le point sur les dimensions spécifiques des « vies de groupe » appréhendées comme objet d’histoire et de musicologie, ou plus largement comme terrain d’étude pour les sciences sociales.

Programme

10h00-12h30

INTRODUCTION

CHRISTOPHE PÉCOUT (Université de Lille)

Bye bye Turbin et Action Joe : trajectoires de deux groupes punk normands (1976-1980)

CHRISTOPHE BECKER (Université Paris 8)

Black Mask. Jacno, Elli Medeiros : un parcours singulier

THOMAS LOUÉ (Université de Strasbourg)

« Ça fait six ans… ça fait huit ans… ça fait onze ans » : OTH, sa vie, ses mots.

14h30-17h30

NICOLAS LAHAYE (Université de Versailles Saint-Quentin)

L.S.D. : histoire d’un groupe de rock à l’ère des réseaux sociaux

GÉRALDINE DOULUT (Lycée professionnel Théodore Monod, Noisy-le-Sec)

Kochise, 1987-2005 : punk, anarchisme, utopie et espaces de vie alternatifs

SYLVAIN GIRE (Arte)

Strychnine, « Va jusqu’au bout de l’ennui » : à propos d’une enquête audio sur le punk à Bordeaux.

CONCLUSION

Tarifs : Gratuit