LABO POP SOUTERRAINE : GONTARD + INSTITUT + TITUS D’ENFER

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 18/02/2016
20 h 00 min - 23 h 00 min

Emplacement
PETIT BAIN

Catégories


 

Si dire que le scène française n’a jamais été aussi florissante aujourd’hui n’a quasiment plus rien d’original, on peut remercier La Souterraine d’en avoir creusé le sillon le plus intéressant

 

Si dire que le scène française n’a jamais été aussi florissante aujourd’hui n’a quasiment plus rien d’original, on peut remercier La Souterraine d’en avoir creusé le sillon le plus intéressant, à mi-chemin entre la french pop 60’s, Saravah ou encore Lithium. Il était évident qu’un jour ou l’autre nos chemins, semé d’embuches, loin des autoroutes de la pensée unique auditive, bien trop souvent arpentées par la cacophonie promotionnelle d’ici, devaient se rencontrer. Pour ne pas faire les choses à moitié, on vous offre une double release party, avec l’ami Gontard, pour la seconde fois sous notre radar aiguisé, et Institut. De quoi ravir tous les mélancoliques qui n’ont pourtant pas baissé les bras.

JEUDI 18 FÉVRIER
Petit Bain & La Souterraine présentent :
LABO POP SOUTERRAINE :
GONTARD – Chanson Punching Bal / Hip-pop dégénéré – Release Party
+ INSTITUT- Équation Sensible – Release Party
+ TITUS D’ENFER – Hystérie collective solitaire
+ MOSTLA SOUNDSYSTEM (Djset)
20h00 / 6€ en prévente*, TR, habitants du 13eme / 10€ sur place
*hors frais de location

GONTARD (Ici d’ailleurs, Valence)
Le nouvel album REPEUPLER sort le 5/02 chez Ici d’ailleurs / l’autre distribution (cd + vinyle). Inaltérable lapin Duracell aux dents acérées, Gontard ! chante, parle, éructe, dénonce depuis des lustres, reste debout dans le froid et l’adversité, par peur du vide, de la déchéance et de la contamination. Du décalage il a fait la matière première d’une oeuvre bouillonnante, inclassable, bordélique, euphorisante, lucide, anarchiste, érotique, malaisante et sans concession. Sans scrupules aussi, puisqu’il se sert allègrement chez les autres, ces héros, ces modèles, ces guides qu’il sample avec bonheur pour mieux les détourner et recracher sa propre matière sur une pop française qui a oublié de vivre depuis bientôt 40 ans. Repeupler son dernier album est avant tout un manifeste pour le retour du Rock n’Roll, On y croise d’ailleurs Vince Taylor et Buddy Holly, fantômes gominés d’une époque révolue, mais surtout une attitude et un style qui font défaut aux pseudos rockeurs de ce pays qui en a toujours cruellement manqué. Gontard ! a la bonne idée pour ce nouvel essai de s’entourer d’un vrai groupe de desesperados, pour donner corps à ses nouvelles saillies, sans jamais dénaturer l’âme et l’ADN de sa créature fascinante. Gontard ! s’est donné pour mission de Repeupler, en niquant le système, les conventions, le bon goût, les bien-pensants et même la révolution ( Rivoluzionari ), dans une immense partouze mondiale dont il serait le MC. Peut-être le dernier mec 70 de cette drôle d’époque. Fabrice Bonnet
https://www.facebook.com/Gontard-422945704454726/?fref=ts

◈A RANGER ENTRE DIABOLOGUM, LEO FERRE & LA SONO MONDIALE

INSTITUT (Quadrilab, Paris)
Le nouvel album Spécialiste mondial du retour d’affection sort le 18/02 chez Quadrilab Si Institut en était vraiment un, on y apprendrait à disséquer ce qu’il y a de plus beau et percutant chez tous les maquisards de la chanson française de ces vingt dernières années : des maux et encore des mots qui noircissent des partitions qui n’ont plus à rougir de l’indie pop anglo-saxonne. Arnaud Dumatin, l’ombrageux directeur de cet Institut, officiait au siècle dernier dans le groupe anglophone Emma et avait fini par rejoindre le label Lithium, fleuron d’une scène indépendante à la française qui émergea au début des années 90 avec les albums déterminants de Dominique A, Mendelson et Diabologum. Avec ces téméraires empêcheurs de chanter en rond, la pop prenait une tournure introspective, situationniste et expérimentale et un vent nouveau soufflait enfin sur nos contrées. Édité par la revue littéraire Rouge Déclic, ce premier effort d’Institut a toute sa place dans cette généalogie d’auteurs lettrés et sensibles : guitares en mode mineure mais affirmées, batterie discrète, voix de velours et lyrisme pudique forment le paravent diaphane de textes tranchants, touchants, ironiques voire politiques. THOMAS BARTEL (MAGIC)

◈A RANGER ENTRE DOMINIQUE A, SUPERFLU & NOVO

TITUS D’ENFER (Paris) « Muni de son clavier et de sa boîte à rythmes, Titus d’Enfer galope de plaine en plaine et délivre à tous une pop minimaliste, électrique et hystérique, entre Klaus Nomi et Animal Collective. »

◈A RANGER ANIMAL COLLECTIVE, DAN DEACON & KLAUS NOMI

Tarifs : Préventes : 6€ / Sur Place : 10€

Billetteries :
Weezevent