Birth of Joy + Milky Chance + Larry Gus

Carte non disponible

Date / Heure
Date(s) - 15/05/2014
20 h 00 min - 22 h 00 min

Catégories


//BIRTH OF JOY//
Lorsqu’il est auréolé en 2012 du titre (amplement mérité) de révélation des Trans Musicales de Rennes et se révèle au public français, Birth Of Joy fait déjà parler la poudre depuis près d’un septennat, et compte deux albums à son actif et s’est taillé chez certains de nos voisins une sacrée réputation scénique. Héritiers assumés des Doors (ils jouent sans bassiste, comme leurs aînés), de Lep Zeppelin ou du MC5, ces trois Hollandais n’oublient pas de conjuguer au futur des chansons qui jamais ne ploient sous le poids du passé. Ils assènent ainsi un rock débridé et tonitruant, saupoudré de psychédélisme ou d’accents stoner, à l’image de leur nouvel album, Prisoner. Mais ne vous méprenez pas avec ce titre en guise de trompe l’œil : car en studio comme en concert, Birth Of Joy ne fait pas de prisonnier. On vous aura prévenus.

//MILKY CHANCE//
Une rythmique nonchalante et une mélodie ingénue se donnent la main, portées par une guitare tout en bois. Sur la Toile, sur scène et ailleurs, cette ritournelle joliment intitulée Stolen Dance lance une invitation à laquelle personne ne résiste : esquisser quelques pas de… danse, un sourire aux lèvres Elle est l’œuvre de Milky Chance, tandem né en 2012 en Allemagne, dans la bourgade universitaire de Cassel. Depuis, Clemens Rehbein (guitare, chant) et Philipp Dausch (platines, ordinateur) n’ont pas chômé, trituré à l’envi la pop et le folk en leur flanquant quelques touches d’electro – et de reggae aussi. De ces rencontres inopinées est né Sadnecessary, premier album au charme insouciant, à l’allure légère mais aux chansons obsédantes. La Chance des débutants ? Peut-être… Mais surtout beaucoup de talent.

//LARRY GUS//
Derrière ce pseudonyme à consonance anglo-saxonne, qu’il porte depuis 2006, se cache en fait un citoyen grec. L’an dernier, Panagiotis Melidis a épaté la galerie en réalisant, sur le très select label new-yorkais DFA Records, son deuxième album, Years Not Living. Inspirée, selon le principal intéressé, par le livre primé de Georges Perec, La Vie Mode d’Emploi, et un disque du chanteur culte italien Lucio Battisiti, Anima Latina, cette œuvre ne rentre dans aucune catégorie recensée. Adepte des collages et autres cut-ups sonores, le Gus s’est en effet amusé à pervertir la pop, voyageant à travers les âges et les continents pour mieux façonner des morceaux hypnotiques et insaisissables. Seul sur scène, jonglant avec machines, guitare et micro, Larry offre plus qu’un simple concert : une véritable expérience sonique.

Tarifs : Location : 15€

Billetteries :
Location