Zoom cette semaine sur Weeding Dub, l’un des principaux acteurs du dub made in France, avec la sortie du LP Sounds of Reality sur l’un des grands labels du genre : Control Tower Records. Stepper Music & heavyweight dubs…

Weeding Dub, Sounds Of Reality 

Il y a cinq ans sortait chez Sounds Around (label de Molecule et consorts) le très bon premier long format de Weeding Dub, reçu comme il se devait par une bonne sélection en sounds par ci par là (Iration Steppas à l’époque, entre autres) et la défense de ses morceaux en live. Depuis le producteur français à fait du chemin, tourner un peu partout en Europe (Finlande, Bulgarie, Croatie, Italie, Espagne…) pour revenir fort en 2009, suite aux Transmusicales et autre Télérama Dub Festival de la même année.

La rentrée fut donc discographique avec beaucoup de travail de studio, remixant Neil Perch (Zion Train), ou cuttant pour le label Livication Corner il y a peu. Ceci dit, le gros du travail accompli derrière la multipiste depuis deux ans vient de voir le jour via Control Tower Records (remember le Dub Machinist alongside Carlton Livingstone), label français référence du genre qui n’a pas grand chose à envier à nos voisins anglais. Sounds Of Reality vient donc de sortir il y a peu, édition vinyle uniquement, et 8 titres dans la grande tradition stepper UK, influences Inner Sanctuary (Jonah Dan), Universal Egg (Zion Train) et Russ D obligent (Disciples, Boom Shaka Lacka, Backyard Movements), travail de consoles, reverbs, overdubs, magnetos et multipistes de mise. Le travail de Weeding Dub est a rapproché du dub de studio, aussi bien rentre dedans que chaleureux, éclatant et scintillant (Source of Zion) qu’introspectif et sérieux dans ses parts (Each & Everyone), qu’on aimerait voir développer en sound system.

Et là est peut-être là force de cet album : arriver à réconcilier la qualité d’un album de dub en 2009 à la force d’un style intrinsèquement lié à se diffusion aux sein de danses, où les dubplates s’enchaînent invariablement. Sounds Of Reality fait du dub un achèvement musical propre, des digital kette-drums et autres war-glitch robotiques d’Each & Everyone répondant au remix skanké d’un Baby Father parfait d’héroisme. L’album de dub français pour 2009, simplement. Underrated vous avez-dit ?

Weeding Dub – Myspace
Control Tower records – Site

Share This