La qualité du son, même si l’on suppose un nettoyage des pièces d’origine avec plus qu’un chiffon et de l’eau, laisse peu de place au doute : cette trouvaille de Habibi Funk (division de Jakarta Records) vient des fins fonds d’une caisse sur laquelle le temps et les mauvaises conditions de stockage s’en sont donnés à coeur joie. C’est à Casablanca que les oeuvres de Fadoul attendaient patiemment qu’on les remettent sur la platine, afin qu’elles puissent à nouveau résonner comme une agression sonore venue de la cave. Un funk viscéral fait de sueur et de cris guidé, entre autres, par James Brown, qui ne renonce ni au piment oriental, ni à sa langue arabe. Direct comme une mandale et abrasif comme un gommage au verre pilé et au sable, ce funk de garage se jette au visage de l’auditeur sans présentations, laissant le sillon inondé de sueur et résonant de cris.

Ami amoureux du son cristallin, des productions bien équilibrées, des mix détaillés, des prises faites et refaites dans une recherche sans fin de perfection, des archives remasterisées avec un soin indécent, des voix à la justesse incontestable : ce disque n’est pas pour toi.

 


FADOUL : AL ZMAN SAIB (Habibi Funk - 2015)

 

Pin It on Pinterest

Share This