Dans un futur glacial où sentiments et émotions sont interdits, un humain et un robot vont tomber amoureux et, forcément, ça va faire des problèmes. Le scénario de cette passion coeur et processeurs s’écrit sur les partitions électro-soul du duo Starkiller, soit Chris Garcia et Alfredo Fratti, deux gars du crew d’Adrian Younge, autre spécialiste des bande originales qui n’existent que dans ta tête.

 

Réanimant les ambiances spatio-planantes du trip-hop dans une bande-son aux basses lourdes qui fusionne organique et électronique, Starkiller laisse à Harleighblu et sa soul british étreinte de résignation face à l’issue qui se profile, la charge d’humaniser le récit.

 

Malgré sa mélancolie et le manque de perspectives joyeuses de l’histoire, Amorine s’avère fascinant par sa production bourrée de recoins mais, surtout, par le pouvoir évocateur de sa musique qui renvoie directement à 1984, Brazil, Moebius ou Enki Bilal.
A déconseiller pour faire la fête.

 

 

HARLEIGHBLU x STARKILLER : AMORINE

TRACKLISTING :

01. Finish Me (I’m Done)
02. Live Fast, Die Young
03. Joana
04. Save Me
05. Middle Of The Road
06. Set Yourself Free
07. Without You
08. Killing My Heart
09. Why Would You
10. Amorine
11. Suddenly

Tru Thoughts – Novembre 2016

 

 

Share This