Quand la Fédération Française de Football avait sorti son slogan « On n’a pas le même maillot mais on a la même passion », elle ne pensait pas forcément à Mayer Hawthorne et Jake One. Pourtant, les deux artistes se sont bien retrouvés sur le projet de Tuxedo qui vient de sortir un album éponyme chez Stones Throw Records. Un projet qui les réunit donc sous une couleur musicale commune (et peut être déroutante pour les fans de Jake One) : le boogie – funk.

D’un coté, on a Mayer Hawthorne, chanteur soul natif du Michigan qui avait marqué les esprits en 2009 avec son album « Strange Arrangement » déjà sur le label de Peanut Butter Wolf. Un an auparavant, il sortait son fameux 45 tours en forme de cœur pour le titre « Ain’t Gonna Work It Out ». Fort de son succès, Hawthorne s’était ensuite aventuré au sein d’une filiale d’Universal pour son second album « How Do You Do » dont le packaging lui vaudra une nomination au Grammy Awards.

De l’autre, on a affaire à Jake One, plus connu pour son beau parcours dans le hip hop avec de nombreuses productions pour le G-Unit de 50 Cent et le Money Management Group de Sha Money XL. En 2008, on lui doit l’album « White Van Music » réalisé chez Rhymesayers et qui abrite des featurings prestigieux : De La Soul, MOP, Doom et Brother Ali pour ne citer que les plus connus. Et c’est pour ce dernier que Jake One produira l’excellent LP « Mourning In America And Dreaming In Colors » en 2012.

A priori, peu de choses évidentes pouvaient réunir ces deux là mais la magie de la musique l’a fait. Rencontre avec le duo.

 

Au fait, vous vous êtes rencontrés comment ?

Mayer Hawthorne : C’était lors d’une soirée hip hop à Seattle dans laquelle Jake et moi mixions. C’était en 2006 je crois. On a sympathisé, on s’est filé des mixtapes et on est restés en contact.

2006 c’était bien avant vos premiers albums respectifs non ?

Jake One : Oui, mon premier album sous mon vrai nom est sorti en 2008. A l’époque je ne savais pas que Mayer chantait. Je le connaissais seulement sous le blaze de DJ Haircut et il jouait du hip hop à l’époque. C’est ensuite que j’ai découvert comme tout le monde qu’il chantait quand il a sorti son disque chez Stones Throw.

MH : Pour ma part, je n’avais pas encore dealé mon album avec Stones Throw. C’est l’année suivante que j’ai changé mon pseudo pour me consacrer à la « carrière » de Mayer Hawthorne.

A part l’habituel « concours de beats » entre djs, qu’est ce qui vous a poussé à monter le projet Tuxedo ?

MH : Tout part des mixtapes qu’on s’était échangé. On s’est rendu compte qu’on avait sélectionné beaucoup de titres similaires. Des titres à la fois hip hop mais pas que. Ces points communs nous ont fait garder le contact.

JO : Tuxedo n’est pas né tout de suite. On a décidé de faire des prods ensemble que bien plus tard. Après 2006, on était encore très occupés avec nos projets respectifs. Donc pas trop le temps de faire de la musique ensemble.

 

« Cet album est autant inspiré de Dr Dre, Snoop et Nate Dogg que de Chic et Shalamar. »

 

Faire du boogie – funk c’est plutôt déroutant pour vos fans, surtout du coté de Jake…

JO : C’est vrai que ce sont mes fans qui ont été le plus surpris par Tuxedo. Mais il ne faut pas oublier que le hip hop est influencé par le funk. Pour moi, c’était plutôt naturel.

MH : Et puis, même si nos morceaux sonnent funk et boogie, je trouve que l’album est très inspiré du hip hop des Dr Dré, Snoop Dogg et autres Nate Dogg. C’est aussi bien un hommage au G-Funk des années 90 qu’au funk de la Motown, de Chic ou de Shalamar. Donc pour les vrais amoureux du son, cela ne devrait pas être aussi déroutant.

C’est après vos premiers albums respectifs que Tuxedo est donc devenu réalité ?

JO : Un peu après oui. Quand l’occasion s’est présentée, j’ai commencé à faire quelques instrus que j’ai envoyé à Mayer. Il me les renvoyait avec des paroles dessus et c’est comme çà que nos premiers morceaux ont vu le jour.

 

« Certains ont cru que c’était Dam Funk qui était derrière Tuxedo. »

 

 

On a appris assez tardivement que vous étiez tous les deux derrière le projet ?

MH : Oui. On avait décidé de partager les premiers sons sous le nom de Tuxedo sans divulguer nos identités. C’était un délire entre nous. Et on s’est beaucoup amusé à voir les réactions des gens à l’époque. Certains pensaient même que c’était Dam Funk qui était derrière Tuxedo.

Quand avez-vous décidé de révéler vos identités ?

MH : Comme je t’ai dit, on a fait les morceaux pour notre propre amusement au départ. On n’avait pas forcément l’intention de dire que nous étions derrière Tuxedo. C’est quand il a décidé de produire un album chez Stones Throw que nous avons révélé nos identités. De toute façon on n’aurait pas pu faire autrement. Mais ça a été fun de laisser imaginer des choses aux gens.

C’est vrai qu’on sent beaucoup d’amusement chez vous pour ce projet !

JO : Oui on s’amuse bien. C’est le moteur du projet même si on a produit les morceaux d’une manière professionnelle. Pour ma part, Mayer m’emmène dans ses délires et son humour et ça me fait bien délirer.

Il te fait aussi porter des costumes !

JO : Oui, des smokings pour les séances de shooting et aujourd’hui des blousons noirs avec des franges sur le devant et des bonnets de cambrioleurs. Il m’a aussi fait mettre une tenue bleue de tennis man pour le clip de « Number One ». Ça m’amuse.

A propos de ce clip de « Number One » justement, vous êtes super mauvais en tennis…

MW : (rires) ça va ça va, on essaye déjà de faire la meilleure musique possible. On ne peut pas être bons partout.

 

 

Coté scène vous ne faites que des DJ sets pour le moment. Pourquoi ?

JO : C’est vrai que nous avons fait nos premières dates derrière des platines. Mais on travaille sur une formule en full band avec laquelle on va faire une prochaine tournée.

MW : Et puis il ne faut pas oublier que nous sommes DJs au départ. On a tous les deux commencer par cela. Du coup, on a privilégié cette formule pour venir défendre la sortie de l’album. Comme Jake l’a dit, on va bientôt revenir avec une formule live.

On a hâte messieurs. Merci pour cette interview.

MW : Merci à vous !

JO : Merci !

 

L’album « Tuxedo » est dans les bacs. Plus d’infos sur le site de Stones Throw Records

TUXEDO : TENUE DE SOIREE POUR MAYER HAWTHORNE & JAKE ONE

 

Share This