ON ATTENDAIT PLUTÔT UN ALBUM, CE SERA UN EP DE 9 TITRES POUR ASAP FERG.

 

 

Sur les parquets de NBA aux États-Unis, vous avez les gradins et puis vous avez les sièges au bord du terrain. Ces sièges sont réservés à des invités de marque ou à de riches spectateurs ayant payé le droit d’avoir une vue imprenable sur les matchs et vivre pleinement tout ce qui s’y passe. On connait Spike Lee au Madison Square Garden, Drake pour Toronto (en même temps il est actionnaire du club), Jack Nicholson aux Lakers ou encore Chris Tucker à Atlanta. Ces sièges sont depuis toujours un signe de notoriété, de richesse, de réussite sociale bien qu’ils soient paradoxalement inconfortables et rangés serrés. C’est cette idée générale que Asap Ferg a voulu mettre dans son tout nouvel EP « Floor Seats » disponible aujourd’hui. Cette idée générale de réussite que poursuivent beaucoup de rappeurs à vrai dire mais dont il appartient à chacun de l’illustrer avec son histoire et ses aspirations.

Darold Ferguson de son vrai nom a toujours été attiré par la mode, bien avant le rap. Il aime également la peinture. Pourtant, son père était l’imprimeur de certains grands labels comme Bad Boy Records. Le rap est venu après sous l’impulsion de son pote du A$asp posse : A$ap Rocky. C’est pour cela qu’en parallèle de la musique, Ferguson souhaitait réussir dans le business de fringues avec sa propre marque. Ensuite, on connait les deals qu’il a passé ces dernières années avec Adidas, Hennessy ou encore G-Shock. Le hip hop semble être un moyen, pas une finalité. D’ailleurs son surnom de « Trap Lord » vient plus de son aptitude à traiter les affaires.

Mais que dire quand il revêt son tablier de rappeur ? En soi, « Floor Seats » revient sur la carrière, pas si grosse que cela, du natif de Harlem. Un parcours qui l’a amené à être un artiste respecté. L’ensemble se veut brut à souhait. On y sent le bitume de New-York avec un flow efficace qui nous fait rappeler Big Daddy Kane de temps à autres. Sauf pour la dernière piste « Dreams, Fairytales, Fantaisies » où l’on entendrait presque un Tupac. Un New-York où il peut faire bon de s’y promener en roue arrière sur son bmx avec le gang comme dans le clip du titre éponyme, notre préféré du disque.

Teasé depuis quelques temps, on s’attendait à un album mais c’est finalement sous la forme d’un EP que « Floor Seats » nous est proposé. Ce n’est pas plus mal car Asap Ferg est de ceux qu’il faut contenir sur la durée. Pas de déperdition ni de dispersion. Et si cela permet au rappeur de nous ressortir quelque chose plus tard dans l’année, grand bien lui fasse.

 

 

 

Prenez votre siège et mettez-vous à hauteur de « Floor Seats ».

 

 

TRACKLISTING :

01. Floor Seats
02. Jet Lag
03. Wam (feat. MadeinTYO)
04. Wigs (feat. Asian Doll)
05. Butt Naked (feat. Rico Nasty)
06. Pups (feat. A$ap Rocky)
07. Hummer Limo
08. Ride (feat. A$ap Rocky & Ty Dolla $ign)
09. Dreams, Fairytales, Fantaisies (feat. Brent Faiyaz)

RCA Records – Août 2019