ON A TELLEMENT PASSÉ 2018 À OBSERVER LE CLASH ENTRE EMINEM ET MACHINE GUN KELLY QU’ON AVAIT PRESQUE OUBLIÉ QUE L’ALBUM « HOTEL DIABLO » ÉTAIT EN APPROCHE.

 

 

Évidemment, Machine Gun Kelly ne passe pas que son temps à clasher Eminem, même s’il l’a fait récemment en interprétant son diss track « Rap Devil » sur une scène de Detroit, fief de Slim Shady. Après leur afrontement de l’année dernière, et contre toute attente, ce dernier avait expliqué les vraies raisons de son attaque contre MGK (car c’est lui qui avait commencé). Ce ne serait pas les propos sur sa fille qui aurait énervé Eminem mais plutôt le fait que son rival lui aurait reproché de lui mettre des bâtons dans les roues notamment en l’évinçant de sa radio Shady 45. Le vétéran du rap ne souhaitait plus parler de son cadet pour ne pas lui donner trop d’importance.

Mais MGK reste un artiste et se devait de continuer sa carrière. C’est chose faite avec ce 4ème album « Hotel Diablo » qui s’était fait attendre, pour la simple et bonne raison qu’il avait dû être retravaillé de fond en comble en fin d’année dernière. On n’oublie pas néanmoins qu’il avait réalisé l’EP « Binge » dans l’intervalle. Le rappeur tatoué avait vite annoncé que ce nouvel opus serait encore plus personnel et force est de constater qu’il ressentait un besoin de tout revoir avant la diffusion. Ce qui ne l’avait pas empêché de commencer son teasing il y a 2 ou 3 mois.

Mais le rappeur sait aussi dire des gentillesses. Tout d’abord envers le disparu Mac Miller auquel il s’est identifié récemment dans le processus de création simple et sincère. Et puis, il y a cette pensée pour son ami Pete Davidson, enclin au suicide l’année dernière. Les deux ont construit une véritable bromance depuis leur participation dans la série « The Dirt », l’histoire du groupe de hard rock Mötley Crüe. Une façon pour MGK de retranscrire sa vie et ses déboires, autrement dit ses addictions qu’il décrit dans « Candy » (mise à jour de la rédaction du 9 juillet : Pete Davidson apparait dans le clip).

 

 

En parlant de Mötley Crüe, si « Hotel Diablo » est bel et bien un album de rap, certains morceaux tendent vers la fusion avec le rock que MGK n’a jamais abandonné en tant que guitariste. Dans ce sens, « I’m Think I’m Okay » est une sorte de tube digne des teen-movies américains. Quant à « Hollywood Whore », on y trouve un lien direct avec un groupe comme Linkin Park. Pour le reste, cela reste du rap. A ce détail près que MGK ne sort pas la sulfateuse avec le flow rapide qu’il utilise souvent. La mitraillette laisse place à un fusil deux coups mais ce n’est pas sans nous déplaire.

Eminem évite désormais de trop donner d’importance à Machine Gun Kelly et affirme qu’il ne joue même pas dans la même catégorie. Et si on considère que la musique de MGK est hybride et peut quitter le rap par moment, alors Marshall Matters a totalement raison.

Et si vous aimez cette ambiance, n’hésitez pas à venir le voir en concert le 1er septembre à l’Élysée Montmartre. On vous fait même gagner des places.

 

D’ici là, révisez vos gammes en vous procurant « Hotel Diablo » partout où vous savez.

 

 

TRACKLISTING :

01. Sex Drive
02. El Diablo
03. Hollywood Whore
04. Glass House (feat. Naomi Wild)
05. Burning Memories (feat. Lil Skies)
06. A Message From The Count
07. FLOOR 13
08. Roulette
09. Truck Norris Interlude
10. Death In My Pocket
11. Candy (feat. Trippie Redd)
12. Waste Love (feat. Madison Love)
13. 5:3666 (feat. Phem)
14. I Think I’m Okay (feat. YUNGBLUD & Travis Barker)

Bad Boy / Interscope – Juillet 2019