Trop de temps passé claquemurés en studio avait fait dérailler Adrian Quesada et Shawn Lee les amenant à d’abord sortir le second volume de leurs aventures. Ce volume 1 de The Electric Peanut Butter Co. « Trans-Atlantic Psych Classics » étant donc la suite tout en étant finalement le début.

Qu’importe le flacon, sauf que dès la première cuillère de beurre de cacahuètes trippant avalée, les ennuis commencent. Tout se mélange, rien n’est étiquetable, le psychédélisme s’incruste dans chaque recoin. Des orgues dansent sur des breakbeats, des guitares distordues hurlent qu’on viennent les libérer, la pop guillerette se fait déboîter par du funk-funeste sans avoir le temps de le voir venir, le reggae joue des dreads caché dans une pochette de KPM Serie 1000.

Dans une ambiance rendue de plus en plus opaque par un brouillard cinématique qui ne cesse de s’épaissir, le rock 50’s se fait cruellement assassiner par un pistolero en cache-poussière. Triste fin pour celui qui se croyait immortel dans son perfecto. Deux cerveaux gravement atteints auront suffit pour mettre au point cette pâte à tartiner hallucinogène, chacun n’aura-t-il pas sa part de responsabilité en choisissant de continuer à laisser faire ?

 

 

THE ELECTRIC PEANUT BUTTER CO. : TRANS-ATLANTIC PSYCH CLASSICS VOL.1
(Ubiquity Records – 2015)

THE ELECTRIC PEANUT BUTTER CO : LEE & QUESADA TRIPPENT À MORT

Share This