Souljazz continu sa prospection dans les mines soul/funk de la Nouvelle-Orléans avec la parution du troisième volume de sa série New Orleans Funk – The Original Sound of Funk. Une ode la ville du Mississipi qui, de par son métissage culturel, avait déjà donné naissance au jazz pour donner par la suite ses premières lettres de noblesses au funk.

Si la soul/funk s’est souvent résumée à Memphis ou Detroit, le label anglais nous rappel que le funk a bien crié ses premières syncopes à la Nouvelle Orléans. Stax et Motown avaient leurs architectes sonores, ce sera Allen Toussaint, les Meters ou Eddie Bo qui façonneront le son de la capitale de la Louisiane. Il n’est donc pas étonnant que ces trois-là se taillent la part du lion à travers les différentes volumes de la série, entrainant aussi dans leur sillage des groupes qu’ils ont produit comme les Explosions ou Betty Harris, dont l’(unique) album continu d’alimenter en groove cette série de compilations. Soul Jazz ne serait pas Soul Jazz sans quelques raretés dont cette version méconnue de Two Way Poc a Way par les Dixie Cups (interprètes du célèbre Iko Iko). Si la plupart des titres sont imbibés par le blues, le label ne pouvait occulter le brass band (Do It Fluid par le Dirty Dozen Brass Band) ou les rythmes carnavalesques avec le Professor Longhair et son Go to the Mardi Gras.

Chaque nouvel opus confirme que Soul Jazz devrait conserver son triple A dans l’édition de compilations soul/funk, un bon goût qui irradie encore dans cette dernière sortie.

 

Julien Renou

New Orleans Funk Vol. 3 – The Original Sound of Funk / Sorti chez Soul Jazz Records 

 

Share This