Alors que funk et soul connaissent depuis une dizaine d’années un revival des plus excitants, le jazz-funk reste quant à lui le parent pauvre alors même que les samplers l’ont pillé jusqu’à la dernière note.

DopeGems a donc été obligé d’intervenir. D’aller piocher des grooves 70’s dans les caisses les moins accessibles, loin des classiques évidents du genre. Le vibraphone peut donc bien être une pièce essentielle de la construction, nulle trace ici de Roy Ayers.

Au lieu de ça des titres certes déjà samplés ou compilés mais rejoués en formation resserrée, sous l’emprise évidente du hip hop et des atmosphères cinématiques. Gourmand en batterie, un hommage qui sent le vinyle poussiéreux et qui devient finalement un album à part entière.

 

 

DOPEGEMS : NECK SNAPPIN’
(Heavenly Sweetness – 2014)

DOPEGEMS : CELEBRATIN FORGOTTEN 70s JAZZ – FUNK

 

Share This