Now Again n’en finit plus de défendre la veuve et l’orphelin du disque. Avec une liste d’artistes excavés longue comme le bras, Eothen « Egon » Alapatt s’érige définitivement en porte étendard de ces oubliés. Il s’attaque ici à restaurer la mémoire de ces musiciens qui ont produit et réalisé leurs propres empreintes vinylistiques. Appelés « vanity pressings », leur seule vanité était de croire que cette première galette autoproduit serait ce fameux marchepied vers les sommets de la gloire.

 
Now Again n’en finit plus de défendre la veuve et l’orphelin du disque. Avec une liste d’artistes excavés longue comme le bras, Eothen "Egon" Alapatt s’érige définitivement en porte étendard de ces oubliés. Il s’attaque ici à restaurer la mémoire de ces musiciens qui ont produit et réalisé leurs propres empreintes vinylistiques. Appelés « vanity pressings », leur seule vanité était de croire que cette première galette autoproduit serait ce fameux marchepied vers les sommets de la gloire.
 
Des pochettes saugrenues en veux-tu en voilà, des groupes lesbiens folk ou des groupes jouant de l’orgue dans une pizzeria, la galette affiche un hétéroclisme assez rare qui s’explique par la large période couverte. Prenant comme point de départ la popularisation de la presse à vinyle (1958) jusqu’à l’arrivé du compact disque (1992), pléthore de styles sont abordés, tels que la soul, le rock, psyché, le jazz ou la funk et même un peu d’easy listening.




On y trouve aussi bien un Ray Torske proclamant l’apocalypse sur un air guilleret et digne d’un générique de Thierry la Fronde que l’équivalent de notre Charly Oleg en la personne de Sherry Emata. Bien que certains titres pourraient avoir leur place sur une BO de film porno ou servir de musique d’ascenseur, la grande majorité affiche un réel talent et un Silk & Silver entonnant un Elton John Medley prend vite des allures de Bowie. Mais on pourrait tout aussi bien parler du funky Spacing Out par les Invaders (réédité également par Jazzman), du disco Music Slave par Jade ou du très 80’s Snap.




Cette compilation n’est en fait qu’un aperçu d’une sacrée collec de disques diggés depuis belle lurette par Paul Major et Michael P. Daley et fait office d’illustration sonore au livre éponyme de Johan Kugelberg. La galette est accompagnée comme souvent avec Now Again par un beau livret ressuscitant ces artistes oubliés et leurs pochettes inoubliables.


Julien Renou

Share This