Le rappeur Prodigy nous livrait ce lundi 11 juin son 7 e album solo. Intitulé Albert Einstein comme pour nous rappeler que porter le même prénom que le célèbre physicien fait de lui un des rappeurs les plus intéressants de sa génération. Un génie ?

Le rappeur Prodigy nous livrait ce lundi 11 juin son 7eme album solo. Intitulé Albert Einstein comme pour nous rappeler que porter le même prénom que le célèbre physicien fait de lui un des rappeurs les plus intéressants de sa génération. Un génie ? 

Après avoir purgé sa peine de prison de 3 ans pour détention illégale d’arme, Prodigy se remet à l’ouvrage avec l’aide du producteur californien Alchemist. Le résultat donne Albert Einstein, un album qui n’aura pas besoin de s’affubler d’aucune street cred pour susciter l’intérêt. Ce dernier Prodigy & Alchemist transpire la rue. Albert Einstein nous souffle qu’il est un chef d’œuvre dès l’intro de 25 secondes qui pose l’ambiance de cet album résolument sombre et aux instrumentaux tantôt sans surprises (Give Em Hell) tantôt groovy et explosifs (RIP).

Cette entrée en grande pompe l’entrée est suivie du morceau LMDKV qui donne le ton. Impossible de ne pas dodeliner de la tête sur ce morceau d’une simplicité et d’une efficacité incontestable. Le rappeur et le producteur nous offrent du rap à la papa, du classique : percutant et honnête, authentique.

 

 

Albert Einstein est un bon album mais ne mérite pas qu’on crie au génie. A l’heure où beaucoup d’artistes se contentent d’un simple 10 titres d’une demie heure en comptant intro, interlude, prélude et blancs entre les morceaux, l’opus d’ Alchemist et de Prodigy se décline en 16 titres qui racontent la street sale et dangereuse. Au total, plus de trois quart d’heure (47’25) d’un rap qui prend son inspiration aux origines. On se serait bien passé de deux ou trois titres ni bons ni mauvais qui rendent l’écoute de ces tracks prodigieux un peu longue.

On notera également les participations de Roc Marciano, Havoc- l’autre partie de Mobb Deep-, Domo Genesis, Raekwon et celle d’Action Bronson pour donner un peu de couleur à cet album bien réalisé mais très sombre.

 
Esther DEGBE
Share This